Le Brésil donne son feu vert à 31 parcs solaires

Le Brésil a fait son entrée dans le secteur de l'énergie solaire vendredi en accordant son feu vert à la construction de 31 parcs solaires, dans le but de diversifier ses sources d'énergie. Très dépendant de l'hydraulique, le secteur est englué dans une crise provoquée par la sécheresse la plus sévère en huit décennies.

Le régulateur brésilien de l'énergie Aneel a bouclé sa première adjudication exclusive d'énergie solaire vendredi. Il a conclu des contrats de fourniture sur 20 ans avec des sociétés qui investiront 4,14 milliards de reals (1,61 milliard de francs).

Elles commenceront à alimenter le réseau national en 2017. Les 31 parcs solaires, les premiers projets à grande échelle au Brésil, auront une capacité totale de 1048 megawatts (MW).

"Cette adjudication est un signal, pas seulement parce qu'elle marque l'entrée de l'énergie solaire au Brésil, mais parce qu'il s'agit de l'une des plus concurrentielles à ce jour", souligne Mauricio Tolmasquim, responsable de la société publique de recherche sur l'énergie EPE.

L'un des prix les plus bas

Le prix définitif de l'énergie solaire est ressorti aux environs de 220 reals (85, 55 francs) par megawatt/heure, par rapport à un prix initial de 262 reals (101,9), soit une décote de 18%. "Il s'agit de l'un des prix les plus bas pour l'énergie solaire dans le monde", a ajouté Mauricio Tolmasquim.

L'approvisionnement en énergie du Brésil est traditionnellement fondé sur un réseau de grandes centrales hydroélectriques. Mais près de trois années de précipitations inférieures à la moyenne ont épuisé les réserves d'eau et poussé le pays à rechercher de nouvelles sources d'énergie.

/ATS


Actualisé le