Le SECO revoit ses prévisions de croissance légèrement à la baisse

Le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) revoit à la baisse ses prévisions de croissance économique pour la Suisse. Il table désormais sur un taux de hausse du produit intérieur brut (PIB) de 2% cette année et de 2,6% pour 2015, contre respectivement +2,2% et +2,7% il y a trois mois.

Les prévisions conjoncturelles demeurent favorables dans un contexte où l'économie helvétique a connu une croissance vigoureuse durant le printemps, a commenté le SECO. Ce dernier avait déjà revu en mars légèrement vers le bas ses anticipations, avec un PIB attendu en hausse de 2,2% cette année, contre 2,3% encore trois mois plus tôt.

Le groupe d'experts de la Confédération, auquel se réfère le SECO pour avancer ces chiffres, met en avant deux tendances lourdes qui continuent à caractériser l'économie suisse: une dynamique interne vigoureuse accompagnée d'un développement timide des exportations.

Une inversion claire pour le deuxième constat "se fait encore attendre, en raison notamment de la progression encore irrégulière de la conjoncture internationale". Malgré ce contexte, qui prévaut en particulier dans les pays de la zone euro, le SECO s'attend toujours à un renforcement progressif de l'essor conjoncturel.

Reprise moins rapide

L'assise de ce mouvement devrait s'élargir l'an prochain, écrivent encore les services du conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann. Du coup, la cadence de la reprise en voie d'affirmation sera moins rapide qu'escomptée il y a trois mois encore. D'où la révision des prévisions en légère baisse.

Le développement favorable de l'économie helvétique devrait rejaillir sur le marché du travail ces prochains mois. Dans ce contexte, le taux de chômage continuera à reculer en 2015, estime le SECO.

/ATS


Actualisé le