Le chômage et l'inflation reculent dans la zone euro

La baisse du chômage s'est confirmée en avril dans la zone euro, avec un taux de 11,7%. Il était de 11,8% en mars, selon les chiffres publiés par l'office européen de statistiques Eurostat. Parallèlement l'inflation a ralenti à 0,5% en mai.

En avril, la zone euro comptait 18,751 millions de chômeurs, soit 76'000 de moins qu'en mars, et 487'000 de moins qu'en avril 2013. Le taux de chômage était alors de 12,0% dans la zone euro. Le chômage des jeunes a également décliné, son taux passant de 23,6% en mars à 23,5% en avril. En l'espace d'un an le nombre de jeunes chômeurs a diminué de 202'000 dans la zone euro.

Le commissaire européen aux Affaires sociales, Laszlo Andor, a commenté cette évolution dans un communiqué, en la qualifiant d'"encourageante". Mais "nous devons continuer à faire des efforts pour une croissance riche en emplois, aux niveaux européen et national", a-t-il souligné.

Meilleur taux pour l'Autriche

Parmi les Etats de la zone euro, les taux de chômage les plus faibles concernent toujours l'Autriche (4,9%), l'Allemagne (5,2%) et le Luxembourg (6,1%).

Les taux les plus élevés sont toujours en Grèce (26,5% en février) et en Espagne (25,1%). Toutefois dans ces derniers pays, la tendance est à la baisse.

Sur un an, les plus fortes baisses du chômage ont concerné le Portugal, où le taux est passé de 17,3% à 14,6%, et l'Irlande (de 13,7% à 11,9%). Les plus fortes hausses ont concerné Chypre (de 15,6% à 16,4%) et les Pays-Bas (de 6,5% à 7,2%).

Dans l'ensemble de l'UE, le chômage touchait 25,471 millions de personnes en avril, soit un taux de 10,4% contre 10,5% en mars. En un mois, le nombre de chômeurs a diminué de 151'000 dans l'ensemble des 28. Il a diminué de 1,167 million en un an.

Inflation au plus bas depuis 2009

Parallèlement l'inflation a ralenti à 0,5% en mai dans la zone euro. Elle avait atteint 0,7% en avril, selon une première estimation d'Eurostat. Elle retrouve ainsi son niveau de mars, qui était aussi son plus bas depuis la crise financière des années 2008-2009.

Ce ralentissement va plus que jamais mettre la pression sur la Banque centrale européenne (BCE), qui se réunit jeudi, pour agir contre l'inflation faible qui pèse sur la croissance de l'Union monétaire. La BCE souhaite maintenir l'inflation juste en-dessous de 2%.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus