Le groupe NZZ voit son bénéfice net fondre de 21,4%

Le groupe zurichois de médias NZZ boucle le premier semestre 2014 sur un bénéfice net en repli de 21,4%, à 9,2 millions de francs. L'éditeur du quotidien "Neue Zürcher Zeitung" présente également une réduction au niveau de son résultat opérationnel avant intérêts et impôts (EBIT), de 1,6 million de francs à 13,5 millions.

Le chiffre d'affaires suit la même pente descendante, abandonnant 3% à 234 millions. Sur ce dernier poste, l'entreprise cite entre autres comme raison l'arrêt de certaines activités, fait-elle remarquer.

Les revenus de la publicité imprimée ont reculé de 4% par rapport à la même période de l'an passé. Cette baisse dans le secteur "Print" s'est toutefois révélée moins importante que dans l'ensemble de la presse quotidienne alémanique, qui a perdu 12% entre janvier et juin. La publicité dans le domaine numérique affiche elle des recettes en hausse de 7%.

Les lecteurs ont également constitué une source de profits. La vente d'abonnements ou d'exemplaires a enregistré une augmentation de 2% du chiffre d'affaires de cette division. Le groupe relève dans son communiqué les rentrées "fulgurantes" constatées dans les abonnements numériques, ainsi que l'appoint des reprises de titres en Suisse orientale.

Versement des dividendes en cause

L'éditeur se trouve dans une phase de révision de son modèle d'affaires devant lui permettre de s'adapter aux changements de structure de la branche. Des investissements sont effectués dans certaines technologies et dans les rédactions afin de générer de nouveaux produits.

Le groupe NZZ a vu ses fonds propres fondre de 20,9 millions à 401,2 millions de francs. Les versements de dividendes en sont notamment la cause. La taux de capital propre demeure à 72%, après une réduction de 2,5 points.

/ATS


Actualisé le