Le patron de Lufthansa espère un retour à la normale samedi

Le patron de la compagnie aérienne allemande Lufthansa, dont les pilotes mènent depuis mercredi une grève de trois jours, espère un retour à la normale du trafic dès samedi matin. Il a répondu aux questions du quotidien "Bild".

"Notre objectif est d'offrir à nouveau dès samedi des conditions de vol régulières", a déclaré Christoph Franz, alors que son groupe a dû annuler 3800 vols, soit la quasi-totalité de son programme, pendant les trois jours de grève. Plus de 400'000 passagers sont affectés par ces annulations.

"Pour des raisons opérationnelles, il pourra toutefois encore y avoir quelques irrégularités" samedi, a-t-il ajouté. M. Franz a appelé à la reprise rapide des discussions avec le syndicat des pilotes Cockpit, sur fond de conflit sur les salaires et l'âge du départ à la retraite.

Pré-retraite à 55 ans

M. Franz a répété que la grève allait coûter à Lufthansa un montant à deux chiffres en millions, "mais nous ne pourrons donner un chiffre exact qu'après la fin de la grève". Il s'est inquiété de l'atteinte portée à la réputation de Lufthansa, dans un secteur où la concurrence est vive.

La compagnie a toutefois réussi à éviter le chaos dans les aéroports allemands, en prévenant à l'avance ses clients et en leur proposant des solutions de repli sur d'autres compagnies aériennes ou sur le train, pour ceux qui devaient prendre des vols intérieurs.

Le syndicat Cockpit réclame le maintien de la possibilité de partir en préretraite à 55 ans, que la direction veut relever à 60 ans dès 2017. En parallèle, il est engagé dans une négociation sur une revalorisation des salaires.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes