Le prix de l'essence baisse de quelques centimes

En raison du renforcement du franc, les exploitants des stations-service helvétiques ont réduit ...
Le prix de l'essence baisse de quelques centimes

Le prix de l'essence baisse de quelques centimes

Photo: Keystone

En raison du renforcement du franc, les exploitants des stations-service helvétiques ont réduit le prix de l'essence de quelques centimes. En comparaison internationale, un plein en Suisse est toutefois devenu plus cher et le tourisme à la pompe s'est inversé.

En réponse à l'abolition du cours plancher de 1,20 franc pour un euro, de nombreuses stations-service ont baissé leurs prix, ont-elles confirmé à l'ats. Chez Agrola, BP et Migrol, les automobilistes doivent débourser trois centimes de moins depuis la fin de la semaine dernière. Chez Socar, la baisse s'inscrit dans le même ordre de grandeur.

Selon Daniel Hofer, directeur de Migrol, la poursuite ou non de la baisse des prix va dépendre de trois facteurs: le cours du dollar, les prix d'achat pour le pétrole brut et le coût du fret rhénan. Sur le Rhin, en cas de bas niveau d'eau, moins de marchandises peuvent en effet être chargées, ce qui entraîne une hausse des prix.

Le prix du pétrole est toutefois le principal facteur ayant influencé le prix de l'essence ces derniers mois en Suisse. Pour un litre de sans plomb 95, les automobilistes devaient débourser 1,70 franc en octobre, contre 1,50 franc début janvier et environ 1,40 franc actuellement, selon une compilation de Erich Schwizer, du Touring Club Suisse (TCS).

Probable hausse du brut

Selon M. Hofer, le prix du pétrole brut va s'apprécier dans un avenir proche. La semaine dernière, les tarifs ont déjà augmenté légèrement, comme le confirme Isabelle Thommen, porte-parole de BP Suisse.

Si le prix du pétrole et des produits pétroliers devait à nouveau retomber, BP répercuterait cette baisse à la pompe cette semaine déjà, assure Mme Thommen. Il est toutefois trop tôt pour une évaluation plus précise. Les autres exploitants de stations-service interrogés n'ont pas souhaité préciser si, et dans quelle mesure, ils entendaient prochainement réduire leurs prix.

Malgré la baisse du prix de l'essence en Suisse, certaines stations proches de la frontière perdent des clients. En raison de la parité entre l'euro et le franc, l'approvisionnement à l'étranger est en effet devenu meilleur marché, a déclaré Francesca Romano, directrice de la communication et des statistiques à l'Union pétrolière suisse.

Tourisme à la pompe inversé

Le tourisme à la pompe s'est ainsi inversé. Les Allemands ne viennent par exemple plus faire le plein en Suisse, mais les Suisses se rendent au contraire en Allemagne.

Dans ce pays, à titre d'exemple, un litre de sans plomb 95 coûte actuellement environ 1,39 euro à Constance et 1,24 euro à Waldshut-Tiengen, indique le site internet de l'Automobile Club allemand (ADAC). Des prix bien inférieurs à ceux des stations-service suisses depuis l'abolition du cours plancher.

Le tourisme à la pompe depuis l'étranger rapportait jusqu'ici quelque 300 millions de francs annuels à la Confédération, estime Mme Romano. Ce montant pourrait à présent s'effondrer.

Les bas prix étrangers sont difficiles à battre pour les stations helvétiques, poursuit Mme Romano. Cette dernière tient à rappeler que la taxe sur les produits pétroliers s'élève à 75 centimes pour un litre d'essence.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus