Le réseau Advance s'engage pour les femmes à la tête de l'économie

Le nouveau réseau professionnel "Advance" s'engage pour promouvoir les femmes à la tête de l'économie suisse. Fondée à l'initiative d'un groupe de grandes sociétés, dont ABB, Credit Suisse, Sandoz ou encore Swiss Re, l'association se donne pour mission d'atteindre une part de 20% de femmes aux postes de direction d'ici à 2020.

Lancée jeudi devant la presse à l'Institut Gottlieb Duttweiler de Rüschlikon (ZH), l'organisation "Advance - Women in Swiss Business" a présenté son programme. Par une offre de formation ciblée et le réseautage, elle entend aider les cadres ambitieuses à atteindre leurs objectifs de carrière.

Advance représente le premier réseau social créé dans ce but au niveau des entreprises, précise sa présidente, Simona Scarpaleggia, directrice générale d'IKEA Suisse. A l'origine d'une initiative similaire en Italie, Mme Scarpaleggia entend importer sa vision en Suisse.

La proportion actuelle de femmes aux postes décisionnels dans le secteur privé helvétique stagne depuis des années autour de 4%, contre 11% au plan international, selon Advance. C'est pourquoi neuf multinationales basées en Suisse se sont alliées dans le but de multiplier par cinq ce pourcentage d'ici 2020 dans leurs propres "étages supérieurs".

Au moins 30 sociétés

ABB, Credit Suisse, GE Capital, IKEA, McKinsey & Company, PwC, Sandoz, Siemens et Swiss Re figurent parmi les membres fondateurs. Car la mixité dans les entreprises dope l'innovation, la productivité et même les résultats, soutient Petra Jantzer, vice-présidente d'Advance et cadre chez McKinsey.

A terme, le réseau cherche à toucher aussi les petites et moyennes entreprises (PME), pilier essentiel de l'économie helvétique. Et ses promotrices espèrent compter d'ici la fin de l'an prochain sur au moins 30 sociétés affiliées.

/SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus