Légère hausse des faillites d'entreprise en 2013

Le nombre de faillites d'entreprise par suite d'insolvabilité a augmenté de 2% l'an dernier en Suisse pour concerner 4536 cas. En Suisse romande, la tendance est à la baisse pour Jura, Genève et Neuchâtel, mais à la hausse pour Fribourg, Vaud et Valais.

Quant aux cessations d'activité de sociétés pour des motifs organisationnels, leur nombre a chuté d'un quart par rapport à l'année précédente pour s'établir à 1770, a indiqué mercredi la société de recouvrement Bisnode, sur la base de données tirées du Registre suisse du commerce (RC).

Trois baisses et trois hausses

En Suisse romande, les cas de faillites d'entreprise par suite d'insolvabilité ont évolué de manière contrastée. Le canton du Jura a ainsi connu une contraction de 31% en l'espace d'un an à 34 unités. A Genève, la baisse atteint 24% à 363 cas et, à Neuchâtel, 3% seulement à 112 unités.

Dans les trois autres cantons, une augmentation est de mise. A commencer par Fribourg où les cas de faillites de société par insolvabilité se sont accrus de 12% à 190 unités. Vaud affiche une hausse de 4%, à 534 cas, alors que le Valais présente une petite avancée de 1%, à 175 unités.

Au niveau national, la plus forte détérioration revient au canton d'Uri, avec un bond de 60% du nombre de cas de faillites d'entreprise par insolvabilité à 8. Suit le Tessin, avec une hausse de 26% en l'espace d'un an à 359 faillites prononcées.

A Zurich, les cas de faillites de société ont progressé de 3% en 2013 sur un an pour s'établir à 754. Le canton de Berne a lui vécu une évolution plus difficile, avec une croissance de 14% à 369 unités.

Dynamisme dans la création

En ce qui concerne les créations d'entreprise, Bisnode en a dénombré 40'509 l'an passé au niveau suisse, soit une progression de 3% par rapport à 2012. Ici aussi, le tableau est contrasté suivant les cantons romands.

Dans le camp des hausses, Bisnode mentionne Genève (+5% à 3326 nouvelles inscriptions au registre du commerce), Fribourg (+5% à 1259), Vaud (+4% à 3523) et le Valais (+3% à 1839). Le Jura a pour sa part évolué dans la stabilité (327 créations), alors que Neuchâtel subissait une légère contraction de 1% (à 750 unités).

Au niveau national, la plus forte croissance en matière de créations d'entreprise est revenue au Tessin, avec une avancée de 14% à 3178 unités. Le canton italophone se signale donc à la fois par une forte poussée du nombre des faillites et par une une dynamique marquée pour les nouvelles inscriptions.

/ATS


Actualisé le