Les auberges de jeunesse plus fréquentées que les campings

Le nombre de nuitées dans les 51 auberges de jeunesse en Suisse a progressé de 3,3% en 2013 à 947'000. Les 418 terrains de camping recensés ont en revanche connu moins de succès, avec un recul de la fréquentation de 3,4% sur un an à 2,9 millions de nuitées.

Dans les auberges de jeunesse, les visiteurs indigènes ont généré 548'000 nuitées (+2,2%), selon des résultats définitifs publiés jeudi par l'Office fédéral de la statistique (OFS). La demande provenant des hôtes étrangers a représenté 399'000 nuitées (+5%).

Allemands en tête

Avec 105'000 nuitées (+3,3%), les Allemands restent les clients les plus nombreux dans les auberges suisses. Ils sont suivis par les Britanniques (+24,1% à 33'000 nuitées) et les Français (+3,2% à 29'000).

La majorité des touristes ayant fréquenté ce type d'établissement l'an dernier étaient majoritairement issus du continent européen (+3,3% à 275'000 nuitées). Suivent l'Asie, avec un bond de 22,5% à 71'000 unités, le continent américain (-8,9% à 37'000) et l'Océanie (-0,2% à 8600).

Les Grisons prisés

Au niveau des régions touristiques, les Grisons ont été la destination privilégiée par les visiteurs. Les auberges de jeunesse du canton ont enregistré 147'000 nuitées (+3,2%). Suivent la région zurichoise (+2,7% à 123'000 nuitées) et le Tessin (+3,8% à 100'000).

Globalement, les touristes ont séjourné en moyenne deux nuits dans les auberges de jeunesse helvétiques. La durée la plus longue a été enregistrée dans les Grisons (2,6 nuits) et la plus courte dans la région bernoise (1,6 nuit).

Campings en baisse depuis 2009

En ce qui concerne les terrains de camping, qui ont enregistré leur quatrième baisse de fréquentation consécutive depuis 2009, les hôtes suisses ont généré 1,7 million de nuitées (-3,6%). Les visiteurs étrangers ont quant à eux représenté 1,2 million de nuitées (-3,1%).

Avec 723'000 nuitées enregistrées (-6,5%), les terrains de campings tessinois prennent la première place. Viennent ensuite le Valais (-1,3% à 406'000 unités), l'Oberland bernois (+0,9% à 316'000) et les Grisons (+5,5% à 278'000).

/ATS


Actualisé le