Les députés allemands votent un salaire minimum à 8,5 euros

Les députés allemands ont approuvé à une écrasante majorité l'instauration d'un salaire minimum à l'échelle nationale, une première dans le pays. Avant son adoption, le projet de loi doit encore être voté par la chambre haute, le Bundesrat.

Avec 535 voix pour (sur 601 suffrages exprimés), le Bundestag ouvre la voie à l'application dès 2015 d'un salaire minimum à 8,50 euros (10,30 francs suisses) bruts de l'heure, une mesure phare du gouvernement de grande coalition Merkel III.

"Ce que nous décidons aujourd'hui est d'une signification exceptionnelle pour des millions de travailleurs et travailleuses de ce pays, qui vont enfin recevoir un salaire décent", a déclaré le maître d'oeuvre du projet, la ministre du Travail Andrea Nahles, lors d'un discours fortement applaudi en amont du vote.

Condition majeure posée aux conservateurs (CDU/CSU) de la chancelière Angela Merkel par le parti social-démocrate (SPD) pour former un gouvernement commun après les législatives de septembre dernier, la fixation d'un salaire plancher aura fait l'objet d'âpres négociations.

La CDU/CSU rechignait notamment à voir l'Etat s'immiscer dans un domaine qui était jusque-là un pré carré du patronat et des syndicats. Angela Merkel avait finalement donné son feu vert, à contre-coeur, pour assurer la constitution de son nouveau gouvernement.

Ultime étape avant l'adoption de la loi

Selon les estimations du parti social-démocrate SPD, ce seront au total 4 millions de salariés, sur les 42 millions d'actifs que compte l'Allemagne, qui devraient voir gonfler leur fiche de paie au 1er janvier 2015, et un million de plus au 1er janvier 2017.

Avec un niveau de salaire minimum dans la moyenne des autres pays développés, inférieur au Smic français (9,53 euros - 11,8 francs suisses) mais supérieur à son équivalent britannique (6,31 livres soit 9,6 francs suisses), l'Allemagne rejoint les rangs des 21 pays européens, sur 28, appliquant déjà une rémunération plancher.

Dernière étape du processus parlementaire, le projet de loi doit encore être approuvé par la chambre haute du Parlement allemand, le Bundesrat, le 11 juillet. Cette adoption devrait relever de la simple formalité.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes