Les entreprises suisses entendent davantage investir en 2013

Les entreprises suisses devraient davantage investir en 2013. Selon la dernière enquête du centre de recherches conjoncturelles de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (KOF), elles devraient accroître leurs investissements d'environ 11%, contre une hausse de 1% l'an dernier.

Les investissements seront fortement tirés à la hausse par l'industrie, indique vendredi le KOF dans un communiqué. Pour cette année, les entreprises du secteur interrogées prévoient une augmentation de la formation brute de capital fixe d'environ 10%.

Les investissements d'équipement devraient progresser de quelque 11% et ceux de construction de 4%. La plus forte croissance est attendue dans l'industrie textile. Le secteur du papier et de l'imprimerie devrait afficher le plus net recul, la branche souffrant de la numérisation et de la concurrence étrangère.

A contrario, le secteur du bâtiment se montre plus pessimiste. Selon les entreprises interrogées, la formation brute de capital fixe devrait être inférieure de 4% à celle de l'année dernière. Le gros oeuvre (-4%) ne se distingue guère du second oeuvre (-5%). Tant les investissements d'équipement que de construction devraient diminuer.

Hausse dans le tertiaire

De son côté, le secteur tertiaire prévoit une progression des investissements d'un peu plus de 10%. Les taux de variation les plus élevés sont attendus dans la branche de l'automobile, où les investissements d'équipement et de construction devraient afficher une croissance supérieure à la moyenne.

L'activité d'investissement devrait croître dans toutes les autres branches du secteur tertiaire, mis à part les communications et le secteur bancaire qui devraient stagner, notent les experts du KOF. Globalement, les investissements d'équipement progressent, tandis que ceux de construction stagnent.

Les perspectives pour 2014, en revanche, s'avèrent plus pessimistes, note le KOF. Aucun secteur ne s'attend à une nouvelle extension des activités d'investissement.

L'enquête de l'institut conjoncturel zurichois a été menée au printemps 2013 auprès de 2300 entreprises.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus