Mesures de réformes: Mario Draghi "fait confiance" à Paris

Selon le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi, certains pays de la zone euro doivent "clairement accélérer" la mise en oeuvre de réformes. L'Italien ne les a toutefois pas nommés.

Répondant à une question distincte sur la France, il a seulement dit "faire confiance" à Paris "pour prendre toutes les mesures nécessaires en termes de réformes".

"Les réformes doivent clairement être accélérées dans certains pays", avait-il dit un peu plus tôt lors de sa conférence de presse mensuelle, cette fois-ci à Naples en Italie. Les pays qui ont déjà commencé dans cette voie "ne doivent pas détricoter les progrès déjà faits", a-t-il enjoint.

Appel à réformer le marché du travail

Selon lui, la politique monétaire accommodante conduite par la BCE "contribue à soutenir l'activité". Mais "favoriser l'investissement, la création d'emplois et la croissance potentielle" nécessite le concours "d'autres types de politiques". Il s'agit aussi bien de réformer "les marchés du travail et de la production" que d'agir "pour améliorer l'environnement économique des entreprises".

Sur le plan fiscal, les pays de la zone euro doivent "rester dans le cadre du Pacte de stabilité et de croissance", a plaidé M. Draghi, alors que les gouvernements s'apprêtent à transmettre à Bruxelles leurs projets de budgets pour 2015.

Flexibilité suffisante

D'après lui, les règles actuelles au sein de la zone euro autorisent suffisamment de "flexibilité" pour "assumer le coût budgétaire des réformes structurelles", tout en "soutenant la demande", sans creuser plus encore les dettes publiques. Dans le même temps, "les pays qui ont des marges budgétaires devraient utiliser les marges qu'ils ont", a ajouté M. Draghi, un message en direction de l'Allemagne.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus