Milliers de manifestants à Madrid contre la politique d'austérité

Des milliers de personnes ont défilé samedi à Madrid, mobilisées par des syndicats et des organisations citoyennes. Elles ont protesté contre la politique d'austérité et un texte de loi prévoyant de fortes amendes en cas de manifestation non autorisée aux abords du Congrès des députés.

La foule réunissait à la fois des partisans du Sommet social (collectif de syndicats et d'associations) et ceux d'organisations professionnelles (éducation ou santé par exemple). Parmi les slogans du jour: "Oui, nous pouvons" et "Utilise ta force".

Deux ans après l'arrivée au pouvoir du gouvernement de droite de Mariano Rajoy, les manifestants ont défilé derrière une grande banderole blanche portant les mots: "Jugement pour les banques. Sauvons le service public, les pensions, les personnes".

"Nous sommes ici pour 30'000 raisons. Ce que nous demandons, c'est qu'ils n'écrasent pas le peuple comme ils le font," a expliqué Epifanio Lopez, un ouvrier de 59 ans.

Projet de loi contesté

La mouvance des indignés avait appelé elle aussi à manifester depuis un autre point de rendez-vous: la Plaza de España. L'organisation écologiste Greenpeace avait déployé, sur la façade d'un grand immeuble vide, une banderole jaune portant ces mots: "Non à la loi anti-manifestation".

Le slogan dénonce le projet de loi sur la sécurité actuellement dans les cartons du gouvernement, décrié par la gauche comme un projet de "répression citoyenne". Le texte prévoit notamment des amendes pouvant aller jusqu'à 600'000 euros (737'000 francs suisses) en cas de manifestation non autorisée aux abords du Congrès des députés.

Pas encore approuvé par le Conseil des ministres, il suscite une vive polémique.

Cure d'austérité sévère

Arrivé au pouvoir à la fin 2011, le gouvernement Rajoy a soumis l'Espagne à une cure d'austérité sans précédent, au prix de douloureux sacrifices. Deux ans plus tard, le pays vient de renouer avec la croissance, mais reste en proie à une grave crise sociale, avec près de 26% de chômeurs.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus