Monika Rühl veut rendre economiesuisse plus terre à terre

Le comité d'economiesuisse a confirmé vendredi l'élection de la nouvelle directrice Monika Rühl. L'actuelle secrétaire générale du Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR) de Johann Schneider-Ammann veut rendre plus terre à terre la Fédération des entreprises suisses.

"Mme Rühl a été plébiscitée ce matin", a déclaré vendredi le président d'economiesuisse Heinz Karrer devant la presse à Zurich. Membre de la direction du Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco), Monika Rühl, 50 ans, se réjouit de ce nouveau défi.

Vendredi, Monika Rühl s'est défendue de "fuir" au moment où le Seco et le groupe industriel autrefois dirigé par Johann Schneider-Ammann sont sous le feu des projecteurs. Son entrée en fonction interviendra après la pause estivale, en raison du délai de résiliation de quatre mois, a précisé Heinz Karrer.

Se faire entendre

Pour Heinz Karrer, l'ancienne diplomate d'origine bernoise peut compter sur un excellent réseau et de "bons contacts" avec le Conseil fédéral. En dépit de son manque d'expérience du secteur privé, elle connaît les dossiers d'économie politique pertinents et les processus parlementaires, a-t-il réitéré.

Jeter des ponts entre politique et secteur privé, Mme Rühl en fait sa priorité. "On ne parle pas la même langue", a renchéri celle qui compte plus de vingt ans de carrière à l'administration fédérale. "Il importe de mieux faire entendre la voix d'economiesuisse à Berne et auprès de la population", a-t-elle soutenu.

Des défis

La future directrice veut contribuer à rapprocher davantage le lobby des entrepreneurs helvétiques des préoccupations sociales. "Economiesuisse ne doit pas être considérée comme élitaire". Première femme à sa direction, Monika Rühl entend aussi encourager par l'exemple la participation féminine à l'avant-scène de l'économie.

A court terme, le plus gros défi sera la mise en oeuvre de l'initiative contre l'immigration de masse, a-t-elle déclaré. Et de se dire "impressionnée avec quelle unité economiesuisse a pris position, même si cela n'a pas marché", a-t-elle assuré, insistant sur l'importance de la communication.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes