Müller Martini supprime un emploi sur quatre en Suisse

La société argovienne de matériel d'impression et de reliure Müller Martini supprime 550 postes dans le monde. Cette restructuration concerne 330 postes en Suisse, soit près d'un employé sur quatre, et entraîne la fermeture de l'usine de Felben-Wellhausen (TG).

L'entreprise espère pouvoir transférer une cinquantaine des personnes touchées par la fermeture de son site thurgovien vers son siège de Zofingue (AG). Par ailleurs, 50 postes sont menacés à Zofingue, 20 à Hasle (LU) et 10 à Stans (NW).

Le chiffre d'affaires de Müller Martini a plongé de plus de 60% ces quatre dernières années et la situation s'est encore détériorée fin 2012, a indiqué l'entreprise jeudi dans un communiqué.

Les autorités et les syndicats ont été informés de ces mesures et des discussions sont en cours avec les représentants du personnel, a-t-elle précisé. La période de consultation court jusqu'au 14 août, a indiqué l'entreprise contactée par l'ATS.

Plusieurs centaines de millions de pertes

En quatre ans, le chiffre d'affaires du numéro un du marché en Suisse est passé de plus d'un milliard de francs à moins de 450 millions. Pour l'exercice en cours, Müller Martini s'attend à des ventes atteignant à peine 400 millions de francs, selon le communiqué.

"Les pertes se sont chiffrées à plusieurs centaines de millions ces dernières années, et ce malgré diverses mesures d'ajustement et de réduction des coûts", a indiqué le directeur de la société Bruno Müller. "Notre entreprise familiale ne peut malheureusement plus assumer cette charge", a-t-il ajouté.

Cette restructuration vise à assurer la survie du groupe et sa position future sur le marché de la branche graphique, actuellement en recul au niveau mondial.

Syndicats amers

L'industrie graphique s'est en effet fondamentalement transformée ces dernières années, a indiqué la société. La crise économique mondiale a accéléré la réorientation structurelle vers les médias numériques, a-t-elle souligné. Avec une diminution du nombre d'imprimeries, la base de clients a considérablement baissé.

Les syndicats ont amèrement regretté la décision de Müller Martini. Pour Employés Suisse, l'entreprise ne s'est pas diversifiée à temps et les précédentes mesures d'économie, comme la réduction du temps de travail dans toutes les usines, n'ont pas suffi à éviter ces licenciements.

/SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus