Nette hausse du taux de logements vacants en Suisse

Le taux de logements vacants en Suisse s'est nettement amélioré entre 2013 et 2014. Au 1er juin dernier, le coefficient de logements inoccupés représentait 1,08% du parc disponible, contre 0,96% un an plus tôt. La hausse s'est ainsi inscrite à 14% en l'espace d'un an.

Selon les chiffres dévoilés par l'Office fédéral de la statistique (OFS), 45'748 logements étaient vacants en Suisse, soit 5740 de plus qu'au 1er juin 2013. Le nombre d'objets immobiliers inoccupés a progressé dans l'ensemble des régions à l'exception de la Suisse du Nord-Ouest.

Les plus fortes hausses sont intervenues dans la région lémanique, l'Espace Mittelland, Zurich et la Suisse orientale. La progression s'est révélée moins marquée en Suisse centrale et au Tessin. l'Espace Mittelland présente la plus forte baisse.

Le taux de logements disponibles a augmenté dans 19 cantons, 14 d'entre-eux présentant une croissance supérieure à un point. L'indicateur a affiché son plus haut niveau cantonal dans le Jura (2,25%) et Bâle-Ville le plus bas (0,23%).

Le Valais a enregistré la progression la plus marquée, en passant de 1,30% à 1,88%. A l'inverse, Nidwald a subi la baisse la plus forte, avec une détérioration de 2,37% à 1,24%.

Pénurie à Bâle

Outre Bâle-Ville, la pénurie de logements disponibles est la plus prononcée dans les cantons de Bâle-Campagne (0,32%), de Zoug ainsi que de Genève, avec un taux de 0,39%. Au regard de l'an passé, la situation s'est détériorée dans la région bâloise.

Ailleurs en Suisse romande, Vaud affiche un taux de logements vacants représentant 0,68% du parc disponible (0,61% en 2013), Fribourg de 0,78% (0,66%) et le Valais de 1,88% (1,3%). La situation s'est encore détendue dans le Jura avec un taux de 2,25% (2,01%). Zurich présente pour sa part un coefficient de 0,7% (0,6%) et Berne de 1,38% (1,23%).

Au 1er juin, 5632 maisons individuelles étaient vacantes dans toute la Suisse, soit une progression de quelque 585 unités (12%) en glissement annuel. Côté logements, le nombre d'appartements sans locataires atteignait 35'841 unités, 4175 de plus qu'une année auparavant (13%).

Plus de logements à vendre

Le nombre de nouveaux logements vacants s'est quant à lui étoffé de 1273 unités (21%). En tout, 7399 nouveaux logements étaient vacants au jour de référence. Le nombre d'appartements vacants à vendre s'est lui accru de 1560 unités (19%) pour atteindre 9907 unités.

Par rapport à la même période de 2012, le nombre de logements vacants a progressé dans toutes les catégories, note l'OFS. Les logements d'au moins six pièces présentent la plus forte augmentation (12%). La plupart des logements inoccupés sont des trois (13'394 unités) ou quatre pièces (13'981).

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes