Nouveau record pour les émissions mondiales de CO2 en 2012

Les émissions de dioxyde de carbone dans le monde ont atteint un niveau record en 2012 sous l'influence de la Chine. Leur hausse a plus que compensé les baisses aux Etats-Unis et en Europe, a rapporté lundi l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Les émissions de CO2 ont augmenté de 1,4% à 31,6 milliards de tonnes, selon les estimations de l'agence, qui met en garde contre les conséquences de cette évolution sur le réchauffement climatique. La Chine arrive en tête des pays émetteurs et a largement contribué à la hausse mondiale, avec 300 millions de tonnes supplémentaires en 2012.

Les efforts de Pékin pour adopter des énergies renouvelables et améliorer son efficacité énergétique commencent cependant peut-être à porter leurs fruits, puisqu'il s'agit d'une des plus faibles augmentations de la décennie. Contraint de recourir davantage aux énergies fossiles depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima en mars 2011, le Japon a aussi vu ses émissions de CO2 augmenter, de 70 millions de tonnes l'an dernier.

En Europe, où certains pays se sont également davantage tourné vers le charbon, les émissions de dioxyde de carbone ont en revanche diminué de 50 millions de tonnes. C'est la conséquence à la fois de la crise économique, du développement des énergies renouvelables et des limitations imposées aux usines et aux centrales électriques, note l'AIE.

C'est aux Etats-Unis que la baisse a été la plus marquée, grâce au remplacement du charbon par le gaz de schiste dans les centrales électriques. Avec 200 millions de tonnes de CO2 émises en moins en 2012, les Etats-Unis ont retrouvé leur niveau du milieu des années 1990.

Selon les scientifiques, la hausse de la température moyenne mondiale doit être inférieure à deux degrés Celsius au cours de ce siècle si l'on veut éviter un dérèglement climatique majeur, ce qui ne sera possible que si les émissions de dioxyde de carbone n'excèdent pas 44 milliards de tonnes en 2020. Or, au rythme actuel, prévient l'AIE, le réchauffement planétaire du siècle devrait être compris entre 3,6 et 5,3°C.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes