Offres d'hiver prises d'assaut, les "lastminute" perdent du terrain

Lassés du mauvais temps cet été, beaucoup de Suisses ont réservé leurs vacances d'hiver plus tôt que d'habitude. Au-delà de la météo, les voyagistes voient se dessiner une tendance à profiter des rabais de la première heure, tandis que les "lastminute", eux, s'essoufflent.

"Les réservations pour les vacances d'hiver ont démarré début août déjà, soit un mois plus tôt qu'en 2013", relève Julian Chan, porte-parole de Kuoni. Même constat chez Hotelplan Suisse, qui avait déjà enregistré avant novembre la moitié de ses réservations pour la saison hivernale.

L'agence de voyages de Migros, qui à l'instar de son concurrent zurichois ne souhaite pas formuler de chiffres, évoque "une croissance à un chiffre" par rapport à l'an dernier.

Un phénomène que les deux premiers voyagistes helvétiques attribuent en grande partie à la météo maussade de cet été. Préférant le soleil à la neige, bon nombre de Suisses ont choisi de passer l'hiver sous les tropiques. Parmi les destinations les plus prisées figurent Hawaï, la Floride, ou encore la Thaïlande, indiquent les voyagistes.

Moins d'offres "lastminute"

Corollaire de ces réservations anticipées, le nombre d'offres de dernière minute à prix cassés est plus bas que l’an dernier. Moins d’invendus, donc moins de séjours bradés.

"Ce phénomène était encore plus marqué pendant la période des vacances d'automne", juste à la sortie de l'été maussade, relève le porte-parole de Kuoni, qui regroupe aussi Helvetic Tours et le site de réservations en ligne lastminute.ch.

A l'inverse, au printemps et au début de l'été, à la faveur de douces journées ensoleillées en Suisse, "les gens n'ont pas ressenti le besoin de partir", selon Julian Chan, qui ajoute que la Coupe du monde de football y était sans doute aussi pour quelque chose.

Plus de séjours bouclés à l'avance

Mais au-delà des caprices météorologiques, Kuoni et Hotelplan observent une tendance croissante des voyageurs à profiter des rabais offerts pour les réservations anticipées.

"Environ un tiers des vacanciers prévoit son séjour à l'avance", explique Prisca Huguenin-dit-Lenoir, porte-parole d'Hotelplan Suisse.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus