Pas d'accord à l'OMC avant la conférence de Bali

Un accord à l'OMC continue d'être bloqué par des divergences à huit jours de la conférence ministérielle qui s'ouvre le 3 décembre à Bali. Après avoir réduit leurs désaccords sur l'agriculture, les 159 pays membres ont buté sur la facilitation du commerce.

Des textes de compromis ont été finalisés sur l'agriculture et le développement à la fin de la semaine dernière. Depuis vendredi, les pays membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ont planché sur le troisième dossier, la facilitation des échanges, sans succès.

Les négociations ont été interrompues lundi à l'aube. Un Conseil général de l'OMC, prévu d'abord jeudi dernier, aura lieu mardi, au cours duquel le directeur général Roberto Azevedo fera le point et transmettra formellement le résultat des négociations préparatoires à la conférence.

Sujets en suspens

Des sujets restent en suspens, mais l'échec n'est pas complet, souligne l'OMC. Les textes peuvent encore être finalisés par les ministres, lors de la conférence prévue du 3 au 6 décembre à Bali (Indonésie).

Vendredi, l'optimisme était de mise, parce que les délégués étaient parvenus à surmonter de sérieux obstacles sur le dossier agricole.

Ils avaient pu trouver un compromis sur la clause de paix, limitée à quatre ans, sur les stocks de sécurité alimentaire et s'étaient aussi entendus sur le principe d'une déclaration politique (non contraignante) sur l'élimination des subventions aux exportations, malgré des objections persistantes du Pakistan et de l'Argentine.

Sur la facilitation des échanges, des difficultés ont surgi sur la mise en oeuvre d'un accord de coopération douanière. Des engagements sont en discussion pour les pays en développement avec une première période de deux ans, d'autres engagements bénéficiant d'une période de transition.

Cuba a soulevé la question de l'embargo américain, la Turquie celle de restrictions imposées par des pays membres de l'Union européenne (UE) sur le trafic de transit.

Un accord sur la facilitation du commerce au sein de l'OMC est considéré comme le principal acquis que peut apporter la conférence de Bali.

Pour l'OMC, la conférence de Bali est la dernière occasion de restaurer sa crédibilité à la suite de l'échec des négociations sur un accord plus large dans le cadre du cycle de Doha. Lancé il y a 12 ans dans la capitale du Qatar, il n'a jamais été conclu.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes