Pas de raison fiscale au départ à Zoug, selon la direction de Shire

La volonté de Shire de quitter Eysins (VD) pour Zoug ne tient pas à des raisons fiscales, explique vendredi dans "Le Temps" Flemming Ornskov, directeur général de la société biopharmaceutique. L'Arc lémanique n'est pas le meilleur endroit pour les grandes structures, selon lui.

Au lendemain de l'annonce officielle du déménagement envisagé à Zoug, le patron du groupe donne les raisons de cette décision. En se restructurant, Shire passe dans "une catégorie de taille supérieure, ce qui l'oblige à emménager dans la région de Zoug, pour se rapprocher de sociétés comme Amgen ou Biogen".

Selon le directeur général du groupe irlandais, "l'Arc lémanique est un bon terreau pour les petites sociétés et les jeunes pousses, mais ce n'est pas forcément le meilleur endroit pour de grandes structures". La région de Zoug est plus favorable en outre pour les fonctions marketing liées aux sciences de la vie, sans parler de la proximité de l'aéroport de Zurich.

Questionné sur un éventuel avantage fiscal à s'installer à Zoug, Flemming Ornskov conteste. "Cette raison n'entre pas en ligne de compte. Shire est très bien traité à ce niveau dans le canton de Vaud".

Le directeur général de Shire précise encore que le projet ne se concrétisera "pas avant le milieu de l'année prochaine". Près de 220 employés sont concernés à Eysins (VD).

Un groupe de travail avec le canton de Vaud a été mis sur pied. Le conseiller d'Etat Philippe Leuba s'est dit prêt "à se battre" pour conserver des postes dans le canton. Shire emploie 5000 personnes dans 29 pays.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus