Bertrand Piccard a dévoilé "Solar Impulse 2" à Payerne (VD)

Bertrand Piccard et André Borschberg ont levé le voile mercredi à Payerne (VD) sur leur nouvel avion solaire monoplace. Plus performant et plus grand que son prédécesseur, le Solar Impulse 2 a été conçu pour effectuer en 2015 le premier vol sans carburant autour du monde.

Quelque 500 invités et une centaine de médias du monde entier ont découvert le prototype rutilant. "Il a fallu douze ans de calculs, de simulations, de construction et de tests, de rêve aussi, pour réaliser cet avion, le plus révolutionnaire d'aujourd'hui", a relevé Bertrand Piccard, initiateur et président de Solar Impulse.

"Avec les huit records du monde de Solar Impulse 1, le premier avion solaire capable de voler de nuit (...) nous avons montré que les technologies propres et les énergies renouvelables permettent d’accomplir l’impossible", a-t-il ajouté.

Toujours plus loin

"Il s’agit maintenant d’aller encore plus loin", a poursuivi André Borschberg, co-fondateur et CEO. "Solar Impulse 2 aura une autonomie quasi perpétuelle, et il s’agit maintenant de rendre le pilote aussi durable que son avion. C’est pourquoi le tour du monde sera une aventure humaine autant que technologique."

Le chef du Département fédéral de la défense Ueli Maurer a remercié l'équipe de Solar Impulse de montrer au monde une Suisse audacieuse. Ce projet est un "net symbole du swiss made à la fois précis et populaire". La seule chose que la Suisse ne sait pas fabriquer, ce sont les jets de combat", a-t-il plaisanté.

Envergure hors du commun

contre 64 pour le premier prototype, plus grande que celle d'un Jumbo jet. Son poids est de seulement 2300 kg, lui permettant d’avoir des performances aérodynamiques et un rendement énergétique supérieurs à tout ce qui s’est fait jusqu’ici.

Recouvert de 17'248 cellules solaires, l'engin est équipé d’un cockpit de 3,8 m3 plus spacieux, dont chaque détail a été pensé pour permettre au pilote d’y vivre une semaine. Toutefois dans un souci d’efficacité énergétique maximum, la cabine n’est ni pressurisée, ni chauffée, un défi supplémentaire d’endurance pour le pilote.

Les vols d’essai devraient avoir lieu au mois de mai, suivis par des vols d’entraînement au-dessus de la Suisse. La tentative du premier tour du monde en avion solaire devrait débuter en mars 2015 de la région du Golfe Persique.

Le coût total du projet, y compris les deux avions et le tour du monde se monte à 140 millions de francs. Le budget n'est pas loin d'être bouclé, selon Alexandra Gindroz, porte-parole.

/ATS


Actualisé le