Procédure pour blanchiment ouverte contre Ianoukovitch en Suisse

Une procédure pour blanchiment d'argent est actuellement examinée au Ministère public de la Confédération (MPC) à l'encontre du président ukrainien déchu Viktor Ianoukovitch. Une annonce en ce sens a été transmise par le Bureau de communication en matière de blanchiment d'argent (MROS).

L'information a été confirmée samedi à l'ats par la porte-parole du Ministère public Jeannette Balmer, revenant sur des articles parus dans le "Tages-Anzeiger, le "Bund" et la "Neuen Luzerner Zeitung".

L'annonce de cette procédure pour blanchiment d'argent s'inscrit dans le cadre d'éventuels actes de corruption, "pour lesquels Viktor Ianoukovitch et son entourage pourraient comparaître", a précisé la porte-parole.

Le MPC examine désormais les faits, en tenant compte du contexte général, a ajouté Jeannette Balmer, qui n'a pas souhaité faire d'autres commentaires.

Autre enquête

Le président déchu et son entourage sont déjà sous le coup d'une enquête pénale menée par le Ministère public genevois. Ce dernier soupçonne Viktor Ianoukovitch et son fils Alexander de blanchiment d'argent à grande échelle.

Le Conseil fédéral a gelé il y a deux semaines les avoirs de Viktor Ianoukovitch et de son entourage. La mesure a été élargie à d'autres personnalités ukrainiennes en début de semaine. La présence de fonds de politiciens ukrainiens ou de leurs proches, de même que les éventuels montants concernés, ne sont pas encore connus.

/ATS


Actualisé le