Quelque 185'000 Australiens attaquent leurs banques en justice

Des dizaines de milliers d'Australiens réclament en justice le remboursement de millions de dollars à leurs banques, dont ils jugent les frais abusifs. Ce recours collectif, le plus important de l'histoire du pays, a démarré lundi à Melbourne.

Le cabinet d'avocats Maurice Blackburn représente 43'500 clients de la banque ANZ, qui estiment avoir payé des frais bancaires excessifs. Il s'agit du premier procès de cette action en justice collective ("class action"), qui regroupe au total 185'000 plaignants.

Les avocats ont plaidé que les frais bancaires, prélevés pour retard de paiement ou découverts par exemple, sont exorbitants et s'assimilent à des amendes injustes plutôt qu'à la facturation des coûts véritablement subis par la banque.

"Vous pouvez être dans le rouge pour un dollar ou un jour en retard pour votre paiement et les banques vont vous infliger des frais qui n'ont strictement rien à voir avec ce qu'elles subissent réellement pour cette minuscule transgression", a déclaré Andrew Watson, du cabinet Maurice Blackburn. La banque facturait entre 25 et 35 dollars australiens (entre 21 et 29 francs) pour des découverts.

Huit banques concernées

ANZ, qui est une des quatre grandes banques australiennes, est le premier des huit établissements attendus devant le tribunal dans le cadre de cette procédure. Les frais prélevés, qui pouvaient atteindre 60 dollars australiens pour un seul manquement, ont totalisé pour certains clients des centaines de dollars australiens de 2006 à 2010.

"Les banques ont cessé de prélever certains frais, ce qui est une bonne chose et digne d'être salué, mais les frais sont encore trop élevés et nous les contestons aussi lors de cette action en justice", a ajouté l'avocat.

Cette action collective est financée par Bentham IMF (Australia), un fonds spécialisé dans les recours de masse. Les autres banques attaquées par leurs clients sont BankSA, Bankwest, Citibank, Commonwealth Bank of Australia, National Australia Bank, St George et Westpac.

/ATS


Actualisé le