Secret bancaire: les banquiers "pourront s'adapter" aux changements

Patrick Odier, président de l'Association suisse des banquiers (ASB), ne veut plus s'opposer à l'échange automatique d'informations en matière d'évasion fiscale. Si ce principe devient un standard, "nous pourrons nous adapter", estime-t-il.L'ASB n'acceptera l'échange automatique d'informations que si les choses changent vraiment globalement, au moins au niveau de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE). L'OCDE est la meilleure plate-forme, selon M. Odier. La Suisse doit y être représentée par les meilleurs pour participer à l'élaboration du standard. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus