Selon Oswald Grübel, le taux plancher est un risque pour la Suisse

Pour l'ancien patron de l'UBS Oswald Grübel, la Banque nationale suisse (BNS) devra revoir sa politique de taux plancher face à l'euro. Sa fixation à 1,20 franc pour un euro est selon lui un gros risque potentiel pour l'économie helvétique.Le franc repose sur une Suisse économiquement stable et relativement peu endettée, au contraire de l'euro malmené par la crise de la dette. Il ne se laisse ainsi affaiblir que de manière limitée, argumente M. Grübel dans une chronique publiée par l'hebdomadaire alémanique "Sonntag". /SERVICE


Actualisé le