Sharp revient dans le vert en 2013-2014 après deux années de pertes

Sharp a dégagé un petit bénéfice net pour l'exercice 2013-2014. Le spécialiste japonais des écrans à cristaux liquides s'extirpe ainsi du rouge après deux années de pertes colossales.

Le groupe a, en outre, indiqué espérer plus que doubler son résultat net durant l'exercice 2014-2015 entamé le 1er avril, en dépit des effets négatifs d'une hausse de taxe au Japon et de l'absence de gains exceptionnels qui ont contribué au bénéfice de l'an passé.

Pour les mois d'avril 2013 à mars 2014, Sharp a affiché un bénéfice net de 11,6 milliards de yens (1,01 milliard de francs), le double de celui prévu. Il avait déploré une perte de 545 milliards de yens un an plus tôt. La rentabilité a été recouvrée, avec un profit d'exploitation de 108,5 milliards de yens, contre un déficit de 146 milliards un an auparavant.

Durant la période passée en revue, Sharp a enregistré un bond des ventes de cellules photovoltaïques (+69% en valeur), d'équipements professionnels dont des appareils bureautiques (+7%), de composants électroniques (+28%) et de dalles LCD (+25%) grâce à une demande forte non seulement pour les smartphones et les tablettes, mais aussi pour les écrans de très grande dimension.

Revenus en nette hausse

Son chiffre d'affaires annuel a ainsi gagné 18,1% sur un an 2927,2 milliards de yens, une bonne bouffée d'oxygène pour ce groupe qui avait durement souffert de la réduction de la demande de télévisions, au Japon particulièrement après que tous les foyers se sont équipés de TV haute définition.

Dernièrement toutefois, les modèles de nouvelle génération dits 4K ont redonné de l'élan à ce marché cyclique des TV et Sharp a aussi profité de la demande dans les pays émergents. La construction de parcs solaires au Japon privé d'énergie nucléaire donne aussi un bon coup de pouce à ses affaires.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes