Sika: SWH refuse de remettre en cause l'opting-out

La Fondation Ethos demande que Sika supprime sa clause d'opting-out, sous le feu des critiques après la prise de contrôle par le groupe français Saint-Gobain. La holding SWH, qui représente la famille Burkard détentrice de la majorité des voix, refuse absolument cette proposition.

Une résolution d'actionnaires a été déposée à l'ordre du jour de l'assemblée générale extraordinaire du fabricant zougois de spécialités chimiques Sika. Ethos et 11 actionnaires, qui représentent au total 1,7 % du capital, ont déposé mardi la demande, a indiqué la fondation dans un communiqué.

Selon eux, la clause d'opting-out pénalise fortement les actionnaires minoritaires et met en péril un des fleurons de l'industrie suisse. Cette disposition a permis au concurrent français Saint-Gobain d'acheter à la famille Burkard et à sa société Schenker Winkler Holding (SWH) les 52 % des droits de vote qu'elle possède avec seulement 16 % du capital, sans devoir faire une offre sur la totalité du capital, dit Ethos.

La combinaison de la double catégorie d'actions et de la présence de cette clause a permis à la famille Burkard de vendre sa participation - et du même coup le contrôle de Sika - avec une prime de près de 80 % par rapport à la valeur du titre, note la Fondation Ethos, qui regroupe plus de 180 caisses de pension et de fondations d’utilité publique suisses.

Conflit d'intérêts

Schenker Winkler Holding ne devrait pas pouvoir s'exprimer lors du vote de la résolution vu son conflit d'intérêts dans la décision de suppression de la clause d'opting-out. Seuls les 48 % des voix des actionnaires minoritaires devraient pouvoir décider du maintien ou non de cette clause, exige Ethos.

La fondation demande également à la famille Burkard de reconsidérer la vente à Saint-Gobain. La prise de contrôle de Sika il y a deux semaines avait provoqué la surprise et la colère de la direction et des administrateurs indépendants. La transaction, confidentielle, s'est faite avec les héritiers de la famille fondatrice Burkard, l'actionnaire majoritaire.

La direction de Sika menace de démissionner en cas de reprise par Saint-Gobain. Le président du groupe Paul Hälg estime qu'une offre publique d'achat complète sur le fabricant de spécialités chimiques est la meilleure solution dans le conflit qui l'oppose à Saint-Gobain.

Refus sec de SWH

Mardi après-midi, SWH a fait savoir qu'elle n'entendait pas donner suite à la demande d'Ethos. La situation sur le contrôle de Sika et à la clause d'opting-out était connue de chaque actionnaire, argue la holding dans un communiqué. Par conséquent, elle "rejettera la proposition d'Ethos et d'autres actionnaires minoritaires à l'assemblée générale".

Et d'ajouter que "les actionnaires de SWH (en l'occurrence la famille fondatrice de Sika) ainsi que Saint-Gobain s'en tiennent strictement au contrat de vente" passé avec la société française.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus