Soutien des cantons au Fonds pour les routes nationales

Les cantons et les villes soutiennent le nouveau Fonds pour les routes nationales et le trafic d'agglomération (FORTA) présenté mercredi par le Conseil fédéral. Selon eux, le Fonds pour les infrastructures ferroviaires (FAIF), adopté le 9 février par le peuple, et le FORTA doivent se compléter.

L'objectif est d'assurer qu'à l'avenir, toutes les infrastructures de transport suisses puissent être développées et entretenues autant que nécessaire. Selon la Conférence des directeurs cantonaux des travaux publics et l'Union des villes suisses, la planification, la réalisation et l'entretien des infrastructures de transport exigent une planification à long terme et la sécurité de financement.

A ce titre, le fonds est la meilleure solution, écrivent les deux organisations jeudi dans un communiqué. Il est par ailleurs important que le financement soit assuré sans limite de temps. Parallèlement au trafic d'agglomération, la Confédération ne doit pas perdre de vue les régions périphériques en assurant le maintien de la substance des routes principales dans les régions de montagne et décentralisées.

Selon le projet mis en consultation mercredi par le gouvernement, le nouveau Fonds pour les routes nationales et le trafic d'agglomération serait inscrit dans la Constitution. Il prendrait le relais du fonds d'infrastructure (limité à 2027) et financerait l'entretien, l'exploitation et l'extension du réseau.

Le Conseil fédéral n'a guère modifié son projet dévoilé en juin dernier. Le fonds permanent serait alimenté par les recettes de la vignette, l'impôt sur les véhicules automobiles et une surtaxe sur les huiles minérales revue à la hausse. Deux variantes sont proposées.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus