Swisscom s'intéresse à acquérir l'entier de local.ch

Swisscom entre dans la lutte concernant l'avenir de PubliGroupe. L'opérateur soumet à l'entreprise vaudoise, convoitée par le groupe de presse zurichois Tamedia, une offre non contraignante de 230 millions de francs pour l'acquisition totale de la plate-forme d'annuaire en ligne local.ch.

Swisscom a annoncé vendredi s'intéresser à deux participations de PubliGroupe: les 51% dans la société de commercialisation LTV Pages Jaunes et les 49% dans Swisscom Directories. Dans les deux cas, le géant bleu détient le solde, sur la base d'un modèle en vigueur depuis 1998.

Dans ce montage, local.ch constitue une filiale à 100% de Swisscom Directories. Avec son portail d'annuaire en ligne et ses annuaires téléphoniques Local Guide, l'entité globale local.ch (qui chapeaute le tout) emploie 800 personnes, que Swisscom compte maintenir, et génère un chiffre d'affaires de près de 200 millions de francs.

Formellement, outre la conclusion d'un contrat d'achat, Swisscom, dont la Confédération est l'actionnaire majoritaire, doit obtenir l'accord des actionnaires de PubliGroupe. L'opérateur a aussi besoin de l'aval de la Commission de la concurrence (Comco). L'offre s'entend hors versement de dividendes prévus pour 2013.

Assemblée extraordinaire

"Avec une offre non contraignante, nous voulons sonder le conseil d'administration de PubliGroupe", a précisé à l'ats Carsten Roetz, porte-parole de Swisscom. "Si le conseil signale que la convocation d'une assemblée générale extraordinaire est la voie à suivre, nous déposerons alors une offre contraignante."

Pour des motifs juridiques, la tenue d'une assemblée générale extraordinaire est le seul moyen pour les actionnaires de se prononcer sur la proposition de Swisscom. En effet, l'assemblée ordinaire agendée mardi prochain ne le permettra pas, estime l'opérateur de télécoms historique.

Réagissant dans la foulée, PubliGroupe entend prendre position le "moment venu" quant aux intentions de Swisscom. La société lausannoise doit aussi intégrer dans son avis l'offre publique d'achat (OPA) annoncée il y a une semaine par le groupe de presse zurichois Tamedia sur l'ensemble de ses actions.

/ATS


Actualisé le