Petkovic et la Nati, c'est fini

Vladimir Petkovic n'est plus le sélectionneur de l'équipe de Suisse de football. Il s'est engagé ...
Petkovic et la Nati, c'est fini

Vladimir Petkovic n'est plus le sélectionneur de l'équipe de Suisse de football. Il s'est engagé pour trois saisons avec les Girondins de Bordeaux

C'est un tournant pour Vladimir Petkovic et l'équipe de Suisse. (Photo : KEYSTONE / Gian Ehrenzeller). C'est un tournant pour Vladimir Petkovic et l'équipe de Suisse. (Photo : KEYSTONE / Gian Ehrenzeller).

Vladimir Petkovic quitte son poste de sélectionneur de l'équipe de Suisse, a confirmé l'ASF. Il va s'engager pour trois ans avec les Girondins de Bordeaux. Petkovic, 57 ans, était encore sous contrat jusqu'à fin 2022 avec l'Association suisse de football (ASF). Celle-ci a donc accepté de le libérer avant l'échéance. Les deux parties ont convenu de ne pas dévoiler les modalités de l'accord. L'ASF et le club français, qui vient de changer de propriétaire, ont officialisé le transfert en soirée. Le quotidien L'Equipe avait annoncé l'information en fin d'après-midi.


Sept années merveilleuses

« Je tiens à remercier les responsables de l’ASF d'avoir accédé à mon souhait et de m'avoir laissé partir pour un nouveau défi », a déclaré Petkovic. « Ce furent sept années merveilleuses que je n'oublierai jamais. Je tiens également à remercier tous ceux qui m'ont soutenu et accompagné pendant cette période afin de rendre ces succès possibles pour notre pays », a-t-il encore dit. Le technicien était en poste depuis le 1er juillet 2014. Il a mené la sélection à l'Euro 2016 (8es de finale), à la Coupe du monde 2018 (8es de finale) et à l'Euro 2021 (quarts de finale), avec l'exploit d'éliminer la France championne du monde en 8es de finale.


Devant Rappan

Le natif de Sarajevo est le sélectionneur qui a dirigé l'équipe de Suisse le plus souvent, avec 78 rencontres (42 victoires, 15 nuls, 21 défaites), soit une de plus que Karl Rappan. Ce dernier avait été en poste à quatre reprises entre 1937 et 1963. Le directeur de l'équipe nationale, Pierluigi Tami, regrette le départ anticipé de Petkovic. « Je peux comprendre Vlado, mais je suis déçu que nous devions mettre fin prématurément à notre coopération fructueuse. C'est avec le coeur lourd que nous devons le laisser partir. Je lui souhaite le meilleur dans son nouveau défi », a commenté le Tessinois.Pour sa part, le président de l'ASF Dominique Blanc a dit: « Nous sommes tristes que Vladimir Petkovic nous quitte, mais nous sommes très reconnaissants à Vlado pour les sept années extrêmement bonnes et réussies qu'il nous a données en tant qu'entraîneur national. »


Retour au football de club

Cette arrivée en Ligue 1 constitue un retour au football de club pour Petkovic. Son dernier poste avant la Suisse l'avait mené à la Lazio Rome de juin 2012 à décembre 2013. Dans la capitale, il avait gagné la Coupe d'Italie. Plus tôt, il avait dirigé Lugano, Bellinzone, Young Boys, Samsunspor et Sion. Sa mission en Valais avait cependant été brève, soit juste quatre matches. A Bordeaux, Petkovic va remplacer Jean-Louis Gasset sur le banc des Girondins. Le technicien arrive dans un club qui a connu récemment de nombreux déboires et qui a échappé in extremis à une relégation administrative sur le tapis vert en raison de gros problèmes financiers. L'homme d'affaires hispano-luxembourgeois Gérard Lopez en est devenu propriétaire cet été. /ATS


 

Actualités suivantes