« Arial Mendy est là, on ne va plus trop parler de Iapichino »

C'est un serpent de mer au Stade de Genève. Longtemps sans résident fiable sur la longueur ...
« Arial Mendy est là, on ne va plus trop parler de Iapichino »

Photo: KEYSTONE/EPA/SALVATORE DI NOLFI

C'est un serpent de mer au Stade de Genève. Longtemps sans résident fiable sur la longueur, le poste de latéral gauche du Servette FC a désormais Arial Mendy, buteur contre Ruzomberok (3-0) jeudi.

Pour sa première en Grenat, le Sénégalais de 25 ans a convaincu. Second buteur à la 77e minute en prenant sa chance de près de trente mètres, sa prestation aura été très intéressante. 'On a vu ses capacités, a apprécié Alain Geiger. Il est capable de centrer, de mettre des diagonales vers Stevanovic. Cela veut dire que le garçon a du potentiel.'

Surtout, cela signifie que Servette semble avoir tourné la page Dennis Iapichino. En négociation depuis le début de l'été avec la direction du club grenat, l'ancien joueur de Livourne ne remettra probablement plus le maillot servettien. 'Nous lui avons proposé un contrat, parce que nous voulions avoir les deux dans notre contingent, détaille Geiger. Nous attendions sa réponse pour lundi, nous ne l'avons toujours pas aujourd'hui. Je crois que c'est terminé.' Une petite perte pour Servette, sachant que le joueur, bien que régulièrement blessé, était une valeur sûre en Super League.

Un profil différent

Mais l'arrivée de Mendy offre certaines perspectives à l'entraîneur des Genevois. Le registre n'est pas le même que celui de Iapichino: 'Ce sont deux garcons complètement différents. Mendy a une force physique plus importante: il est plus costaud, va plus vite. Notre souhait était d'avoir les deux, mais désormais Arial est là et je crois qu'on ne va plus trop parler de Iapichino.' Servette ne ferme toutefois pas la porte à un joueur supplémentaire à ce poste.

Après cette qualification pour le 2e tour de l'Europa League, Mendy a en tout cas placé en lui certaines promesses. Il compte bien les tenir: 'Je suis vraiment content d'être au Servette, sourit-il. Je remercie le club de m'avoir fait confiance. En tout cas, mon intégration se passe bien, le groupe vit bien.' Même si l'ancien joueur de Lens ne plane pas complètement et garde le sens des réalités. Après son but, il a posé un genou à terre: 'Tout le monde a vu ce qui s'est passé aux Etats-Unis avec Jacob Blake. Le message que je veux passer est que tout le monde est pareil. Que l'on soit blanc ou noir, nous devons être solidaires.' Ce jeudi, Servette peut-être fier de sa recrue.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus