Une défaite de plus pour le Servette FC

Servette est la nouvelle lanterne rouge de Super League. Les Genevois se sont inclinés 3-1 ...
Une défaite de plus pour le Servette FC

Une défaite de plus pour le Servette FC

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Servette est la nouvelle lanterne rouge de Super League. Les Genevois se sont inclinés 3-1 sur leur pelouse devant Lucernepour concéder un revers de plus après le 0-2 de mercredi à Sion.

Il n'y a que l'arithmétique qui peut rattraper le cas de Servette. Les Grenat sont certes derniers de Super League samedi soir, mais leur match en retard par rapport à Lucerne, qui a un point de plus, leur permet de relativiser. Reste que l'inquiétude pointe le bout de son nez à la Praille, surtout après avoir laissé les joueurs de Suisse centrale les dépasser au classement.

Ceux-ci ont d'ailleurs bien mérité ce succès, obtenu notamment grâce à un excellent Louis Schaub. L'Autrichien a été buteur sur le 1-0, puis double passeur: d'abord de l'extérieur du pied sur la deuxième réalisation inscrite par Dejan Sorgic (68e), puis de l'intérieur sur celui d'Ibrahima Ndiaye (79e). Le but de Steve Rouiller, arrivé suite à un corner (77e), n'a été que celui de l'honneur.

Le compteur reste bloqué

Les Genevois ne comptent donc toujours qu'une seule victoire dans ce championnat (face à un Bâle à dix à la 2e journée) et s'il y a sans doute un manque de réussite global (seulement quatre buts inscrits, tous sur des coups de pied arrêtés), il y a aussi des prestations qui peinent à convaincre. Servette ne gagne pas, peut parfois limiter la casse, mais il ne dégage pas le sentiment d'une équipe aboutie et sûre de son jeu.

Après avoir abandonné la balle la semaine dernière contre Lugano (1-1), le SFC a cette fois tenté de bousculer de lui-même un Lucerne fragilisé, qui n'avait pas encore remporté le moindre match cette saison. Mais le constat saute aux yeux: l'approche servettienne est beaucoup trop stéréotypée (de gauche à droite, de droite à gauche, mais si peu de jeu entre les lignes) pour bouleverser quelconque adversaire aujourd'hui en Super League.

L'erreur finit toujours par arriver

En fait, il suffit d'attendre l'erreur servettienne pour surprendre l'équipe d'Alain Geiger. Cette fois, elle est venue de Moussa Diallo, titularisé au poste de latéral droit à la place du capitaine Anthony Sauthier. Coupable d'une perte de balle inutile dans l'axe, le Français a donné l'opportunité aux Lucernois de développer une attaque rapide conclue par Schaub (23e), qui a parfaitement trompé Jérémy Frick. Le portier genevois a même évité la correction, devant Tsiy Ndenge (49e) ou Marvin Schulz (52e).

Servette, de son côté, a montré une difficulté certaine à aller inquiéter Marius Müller. Il y a tout de même eu les rushs prometteurs de Boubacar Fofana sur l'aile gauche, mais l'ex-Lyonnais a été trop rarement touché pour concrétiser ses occasions. Et lorsqu'il en a eu l'opportunité, cela s'est terminé à côté, comme sur sa demi-volée de la 59e. Encourageant, à l'instar du retour à la compétition de Miroslav Stevanovic. Même si le Bosnien n'en a pas profité pour se mettre en évidence.

Les Genevois ont donc des arguments pour faire beaucoup mieux que cette dixième place. Reste que celle-ci n'est pas totalement en décalage avec leur production. Signe qu'il y a quand même quelque chose qui ne tourne pas.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus