Xherdan Shaqiri: « Montrer que nous sommes les patrons »

Un avertissement sans frais: pour Vladimir Petkovic, le moment d'égarement traversé jeudi à ...
Xherdan Shaqiri: « Montrer que nous sommes les patrons »

Xherdan Shaqiri:

Photo: KEYSTONE/ENNIO LEANZA

Un avertissement sans frais: pour Vladimir Petkovic, le moment d'égarement traversé jeudi à Sofia lors du succès 3-1 à Bulgarie aura finalement un effet bénéfique.

La Suisse livrera ainsi ce dimanche lors de la venue de la Lituanie à Saint-Gall son deuxième match dans cette campagne du tour préliminaire de la Coupe du monde 2022 avec ce petit rappel dans la tête qui commande que rien n'est jamais acquis. 'Nous ne sommes pas les seuls à avoir rencontré certaines difficultés lors du premier match de cette campagne, souligne Vladimir Petkovic. La France et l'Espagne ont lâché deux points devant respectivement l'Ukraine et la Grèce et je crois savoir que mon homologue Roberto Mancini n'a pas vraiment apprécié la deuxième mi-temps de l'Italie contre l'Irlande du Nord.'

Face à la Lituanie, Vladimir Petkovic demandera donc à ses joueurs non seulement de marquer aussi rapidement qu'à Sofia - 'mais cela ne sera pas facile dans la mesure où tout est allé très vite en Bulgarie', sourit-il - mais aussi une concentration plus affermie. Le 'Mister' devrait reconduire pratiquement la même équipe. 'Jouer tous les trois jours n'est pas un problème et tous les joueurs sont aptes', précise-t-il.

Irrésistible en début de match à Sofia, Xherdan Shaqiri partage le même avis que son sélectionneur. 'Il faudra montrer d'entrée de jeu aux Lituaniens que nous sommes les patrons, lâche le joueur de Liverpool. Mais je veux rappeler qu'il n'est pas toujours simple de jouer contre des petites équipes. Les Lituaniens vont chercher à défendre de manière très agressive'. Mais une équipe battue 4-0 au Kosovo le mercredi en match amical peut-elle être vraiment une menace pour la Suisse ?

Interrogé sur les actions entreprises cette semaine par les Norvégien et les Allemands pour demander le respect des droits de l'homme au Qatar, Xherdan Shaqiri a expliqué que les joueurs partagent pleinement la position de l'Assocation Suisse de Football (ASF). Elle privilégie le dialogue avec Amnesty Internaional et la FIFA. 'Le boycott n'a jamais été une option', soulignait le président de l'ASF Dominique Blanc vendredi à Sofia. Une action comme celle qui avait été conduite en 1995 à Stockholm par les internationaux suisses pour protester contre la reprise des essais nucléaires de la France est donc exclue selon le chef de la communication de l'ASF.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus