« Je sens en moi le désir de relever ce défi »

Michael Neininger a encore faim de performances. L’attaquant de 39 ans est de retour aux affaires ...
« Je sens en moi le désir de relever ce défi »

Recrue du HC Ajoie pour les play-off de LNB, l'ex-Chaux-de-Fonnier Michael Neininger se dit très en forme

Michael Neininger Michael Neininger veut viser le titre avec le HCA.

Michael Neininger a encore faim de performances. L’attaquant de 39 ans est de retour aux affaires en LNB sous les couleurs du HC Ajoie. L’actuel entraîneur-joueur de St-Imier (1re ligue) disputera les play-off avec le club jurassien, qui compte sur sa grande expérience de l’élite. Michael Neininger a joué avec le HC La Chaux-de-Fonds durant quatorze saisons. Au plus haut niveau, il a aussi patiné pour Bienne, Lausanne, Langnau, Genève et Fribourg. La nouvelle recrue du HCA nous a accordé un entretien.

 

Michael Neininger, vous voici donc au HC Ajoie. Particulier pour un joueur qui a porté le maillot du rival chaux-de-fonnier durant quatorze ans, non ?

C’est peut être surprenant pour certains, car c’est vrai qu’il y a de la rivalité entre le HCA et le HCC. Mais il ne faut pas en tenir compte maintenant. J’appartiens aujourd’hui au HC St-Imier et je viens au HC Ajoie depuis St-Imier.

 

Comment avez-vous atterri à Porrentruy ?

Ca s’est fait le 30 janvier, lorsque Gary Sheehan m’a téléphoné. Il m’a proposé d’acquérir ma licence B. J’ai été très heureux de recevoir ce téléphone. C’est un beau challenge. J’ai participé ce mercredi à mon premier entraînement avec Ajoie et ça s’est plutôt bien passé. Un compétiteur comme moi ne peut qu’accepter une proposition pareille. C’est comme un joueur de Ligue nationale qui reçoit une convocation en équipe de Suisse !

 

On peut se dire que Michael Neininger a 39 ans, qu’il n’a plus le rythme de la LNB puisqu’il est entraîneur-joueur en première ligue. Que pensez-vous pouvoir amener au HCA durant ces play-off ?

Pour l’instant, je ne pense rien ! Je veux juste être performant. Physiquement, je me sens bien parce que je me suis entraîné sérieusement toute l’année. D'accord, j’ai 39 ans, mais je suis très en forme ! Jour après jour, je vais reprendre le rythme de la Ligue nationale. Il n’y a pas si longtemps que je l’ai quittée. Si j’avais décroché il y a trois ou quatre ans, ça aurait été ridicule de revenir. Mais ce n’est pas le cas. Je sens en moi un désir de relever ce défi !

 

Vous êtes connu pour être un buteur et avoir cet instinct de finisseur. Ça ne se perd pas !

J’espère pas, l’avenir nous le dira.

 

Sur un plan personnel, qu’attendez-vous de ces séries finales avec le HC Ajoie ?

Pour moi, c’est sans doute une ultime chance de pouvoir aller loin en play-off et d’essayer de gagner le titre. J’ai toujours aspiré à cela, mais je ne l’ai jamais fait. J’ai maintenant eu l’opportunité d’intégrer une équipe qui joue les play-off et je l’ai saisie. Suite à cet engagement, j’ai eu beaucoup de téléphones et de messages. Il faut laisser retomber le soufflé et recommencer à travailler à l’entraînement avec le HCA.

 

Vous ne serez au HCA que pour les play-off ou vous pourriez continuer si le virus vous rattrape?

Non, une chose à la fois ! Je suis très heureux dans mon nouveau travail à St-Imier.

 

Ajoie pourrait affronter La Chaux-de-Fonds en finale. Vous retrouveriez le HCC que vous connaissez par coeur, mais comme adversaire. Ça vous inspire quoi ?

Je ne crois pas qu’il faille réfléchir aussi loin. Il faut prendre match après match. La première série contre Martigny arrive vendredi et il faut se concentrer exclusivement sur ce quart de finale. /rch


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus