170 migrants secourus - Rome réclame l'aide de Malte

Le ministre italien de l'Intérieur a réclamé que Malte accueille 170 personnes secourues par ...
170 migrants secourus - Rome réclame l'aide de Malte

170 migrants secourus - Rome réclame l'aide de Malte

Photo: KEYSTONE/AP ANSA/IGOR PETYX

Le ministre italien de l'Intérieur a réclamé que Malte accueille 170 personnes secourues par les garde-côtes italiens dans la nuit de mercredi à jeudi. Les migrants se trouvaient dans la zone de recherches du petit pays méditerranéen.

Le gouvernement maltais a répliqué que les migrants avaient refusé l'aide d'une vedette maltaise parce qu'ils voulaient gagner l'île italienne de Lampedusa. Mercredi, il avait laissé accoster l'Aquarius avec 141 migrants à bord après un accord pour les répartir dans plusieurs pays européens.

'Les Maltais ont 'accompagné' le navire vers les eaux (de recherches et secours) italiennes et un bateau des garde-côtes italiens, sans informer le ministère de l'Intérieur, a pris les migrants à bord', a rapporté Matteo Salvini (extrême droite) dans un communiqué furieux.

'J'ai demandé au navire italien de contacter les autorités maltaises (...) pour qu'elles mettent à disposition un port pour débarquer', a-t-il ajouté. 'Après avoir accueilli par mer 700'000 immigrés en quelques années, je pense que l'Italie a déjà fait son devoir et aussi celui des autres', a-t-il ajouté.

Lampedusa plus proche

Mais le gouvernement maltais a assuré que l'embarcation ne présentait pas de 'signes de détresse' et 'se dirigeait vers Lampedusa, exerçant son droit à la libre navigation en haute mer', quand elle a été prise en charge par les Italiens.

'Si les autorités italiennes considèrent leur intervention comme une opération de secours, le port sûr le plus proche est Lampedusa', a précisé La Valette. Avant de souligner que dans la mesure où les Italiens ne s'étaient 'pas préoccupés de la sécurité des migrants quand le bateau était dans la zone de secours libyenne', ils ne pouvaient rien exiger de Malte.

En juillet, des garde-côtes italiens envoyés surveiller de loin 450 migrants entassés sur une barque de pêche avaient déjà commencé à les secourir sans attendre le feu vert de Rome. Le gouvernement leur demandait d'attendre que Malte s'en charge.

'Tous les bateaux utilisés par les migrants quittant la Libye ne sont pas adaptés pour ce voyage et sont automatiquement considérés comme en détresse, même s'ils ne sont pas en train de couler au moment du sauvetage', a fait valoir jeudi Flavio Di Giacomo, porte-parole en Italie de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Répartition embarrassante

En juillet, les 450 migrants étaient restés trois jours à bord du Diciotti, le même navire qui est intervenu cette nuit, jusqu'à ce que l'Italie accepte leur arrivée après avoir obtenu que d'autres Etats européens en accueillent une partie.

Ce système de répartition a créé un autre embarras entre M. Salvini et Malte: mercredi, les autorités maltaises ont annoncé que Rome avait accepté d'accueillir des migrants de l'Aquarius, alors que le ministre italien avait promis qu'aucun ne verrait l'Italie.

Interrogés par l'AFP, les ministères italiens de l'Intérieur et des Affaires étrangères n'ont pas confirmé, mais pas démenti non plus.

/ATS
 

Actualités suivantes