Revue de presse du dimanche 15 janvier 2017

Dans la presse de ce dimanche on parle notamment d'ex-fraudeurs qui s'autodénoncent, d'oeuvres ...
Revue de presse du dimanche 15 janvier 2017

Revue de presse du dimanche 15 janvier 2017

Photo: Keystone

Dans la presse de ce dimanche on parle notamment d'ex-fraudeurs qui s'autodénoncent, d'oeuvres d'art qui disparaissent, d'armes à feu et d'un nouveau passeport pour les sans-papiers. Ueli Maurer et Guy Parmelin sont eux à l'interview. En voici les principaux titres:

Le Matin Dimanche/NZZ am Sonntag: Les Suisses sont toujours plus nombreux à s'autodénoncer au fisc. Ces ex-fraudeurs fiscaux qui s'annoncent d'eux-mêmes ramènent plusieurs centaines de millions de francs de revenus aux autorités fiscales cantonales, selon la presse dominicale. Dans la cadre du mouvement d'autodénonciation qui s'est amorcé en janvier 2010, quand est entrée en vigueur la loi sur la dénonciation spontanée non punissable, sorte de mini-amnistie fédérale, environ 22'000 déclarations volontaires ont été recensées. Cela représente un montant total de 24,7 milliards de francs dissimulés au fisc qui refait surface, entre 2010 et début 2016. Ces derniers mois, la tendance s'accélère.

'Le nombre de dossiers déposés chaque semaine a presque triplé depuis novembre', constate le ministre neuchâtelois des Finances. À Zurich, les cas explosent aussi: on est passé de 1500 cas à 2100 en 2016. Pourquoi cette soudaine précipitation? Un expert répond au Matin Dimanche: 'Le secret bancaire, même s'il subsiste au niveau légal, est mort dans les faits pour les Suisses avec l'entrée en vigueur des accords internationaux par l'OCDE et le nouveau droit pénal suisse en matière de soustraction fiscale'.

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: Au total, la Confédération, les cantons et les villes détiennent plus de 100'000 œuvres d'art, selon une enquête des deux journaux dominicaux. C'est en quelque sorte même la plus grande collection de Suisse. Ces oeuvres sommeillent dans des dépôts ou décorent les locaux de l'administration. Un bémol: plusieurs milliers d'entre elles ont disparu. La collection de la Confédération, qui comprend plus de 20 000 œuvres, compte à elle seule environ 450 pièces manquantes. Pour la première fois, les deux journaux ont pu avoir accès à la liste des œuvres égarées. On y trouve des lithographies et des vases, des peintures sur toile et des sculptures d'artistes suisses. Certaines ont été revendues par des privés, d'autres refont surface lors de ventes aux enchères. 'La négligence est la principale cause des disparitions', souligne Andreas Münch, responsable de la collection de la Confédération. L'absence de liste sérieusement tenue est aussi une des raisons.

Le Matin Dimanche: L'affiche UDC contre la naturalisation facilitée pour les enfants de la 3e génération et sa 'jeune fille djihadiste portant le niqab' a choqué les esprits. Le Matin Dimanche a voulu mener l'enquête en partant trouver dans le réel cette éventuelle jeune musulmane radicale, étrangère, pouvant accéder à cette naturalisation facilitée. Et qui satisferait aux critères, notamment avoir moins de 25 ans, être née et établie dans notre pays et y avoir accompli au moins cinq ans d'école obligatoire. Résultat de la recherche: pas la moindre fille en niqab naturalisable à l'horizon, selon le journal. La conseillère nationale Ada Marra (PS/VD) ne risque pas de perdre son pari, elle qui a promis 2000 francs à celle ou celui qui lui présenterait la fille représentée en format mondial dans les rues helvétiques

Schweiz am Sonntag: La Suisse lorgne sur les cerveaux aux Etats-Unis, selon la Schweiz am Sonntag. Professeurs, chercheurs et étudiants talentueux semblent craindre pour leur liberté de recherches avec l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche. Certains pourraient donc être tentés par les universités helvétiques. La chasse aux chercheurs d'élite américains est ouverte, confirme le recteur de l'Université de Zurich et président des universités suisses (swissuniversities), Michael Hengartner, dans le journal: 'Nous allons intensifier notre 'headhunting' aux Etats-Unis'. Le nouveau président de l'EPFL Martin Vetterli, également à la tête du Conseil suisse de la recherche, raconte pour sa part qu'il a reçu une demande d'emploi d'un professeur de New York quelques heures après l'élection de M. Trump. Il s'attend à d'autres postulations et parle d'un 'effet Trump' dans les milieux universitaires de la recherche.

SonntagsBlick: Près de 800'000 armes à feu privées sont enregistrées en Suisse, rapporte le SonntagsBlick. Depuis octobre dernier et dans le cadre de l'harmonisation de l'informatique policière, les données sur les armes détenues ou transmises des différents registres cantonaux sont disponibles sur une plate-forme commune, disponible en ligne. A ce jour, 502'538 armes à feu privées sont enregistrées sur cette banque de données. Elles sont réparties entre 171'446 propriétaires. Etant donné que cinq cantons n'ont pas encore intégré leurs chiffres dans le système, le nombre actuel précis, avec eux, est de 791'719 armes inscrites. Toutefois, comme l'obligation d'enregistrer une arme à feu ne date que de 2008, le journal estime à environ deux millions les armes privées dans le pays.

Schweiz am Sonntag: Le ministre des finances Ueli Maurer met en garde contre un non à la réforme de l'imposition des entreprises RIE III, en votation le 12 février. 'Si le non l'emporte, je lance dès le lendemain un programme d'économies de plusieurs milliards de francs pour les prochaines années', déclare le conseiller fédéral UDC dans une interview à la Schweiz am Sonntag. Le chef du Département des finances (DFF) estime qu'il faudra faire des sacrifices budgétaires durant quatre à huit ans. Un non à RIE III donnerait un signal 'absolument dévastateur', selon lui. 'Si nous refusons la réforme, nous allons à la fois perdre des emplois et avoir zéro chance d'en créer de nouveaux', affirme-t-il.

NZZ am Sonntag: Le Conseil fédéral introduit un nouveau passeport européen pour les étrangers sans-papiers en Suisse. La décision a été prise la semaine dernière, selon la 'NZZ am Sonntag'. Ainsi, environ 2800 demandeurs d'asile déboutés et étrangers illégaux présents sur sol helvétique sur 4300 pourront être expulsés chez eux, alors que leur expulsion était jusqu'ici impossible faute de documents officiels, selon des statistiques sur l'asile du Secrétariat d'Etat pour les migrations (SEM). Selon le journal, la plupart des expulsions en suspens concernent l'Algérie avec 420 étrangers en situation irrégulière, le Maroc (240), la Chine (250) et la Tunisie (200).

Ostschweiz am Sonntag/Zentralschweiz am Sonntag: Le Département de la défense, de la protection civile et des sports (DDPS) doit couper environ 300 postes à temps plein dans le courant de l'année en raison des décisions budgétaires du Parlement. C'est ce qu'affirme le conseiller fédéral Guy Parmelin dans une interview à la Ostschweiz am Sonntag et à la Zentralschweiz am Sonntag. Pour une plus grande transparence dans le processus de l'armements, le Conseil fédéral UDC entend présenter cet été un livre d'information qui fera ensuite une fois par année au moins le point sur l'état des 30 projets-clés actuels de son département, notamment sur leur coût.

Schweiz am Sonntag: La Suisse va fermer cette année des passages frontaliers au Tessin durant la nuit, même structurellement, indique le conseiller fédéral Ueli Maurer dans une interview à la Schweiz am Sonntag. Les réfugiés essaient de traverser la Suisse en train ou en camion de transport, ce qui oblige à renforcer les contrôles et demande plus de personnel douanier. Selon lui, les exigences de qualité pour les contrôles sont devenues très contraignantes, il y a plus de personnes contrôlées et les fouilles sont plus risquées.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes