Le président iranien à Moscou pour des pourparlers sur la Syrie

Le président iranien Hassan Rohani devait rencontrer mardi son homologue russe Vladimir Poutine ...
Le président iranien à Moscou pour des pourparlers sur la Syrie

Le président iranien à Moscou pour des pourparlers sur la Syrie

Photo: Keystone

Le président iranien Hassan Rohani devait rencontrer mardi son homologue russe Vladimir Poutine à Moscou pour des discussions consacrées à la coopération économique et à l'épineux dossier syrien. Les deux pays sont en première ligne pour épauler le régime de Damas.

Il s'agit de la première visite officielle en Russie de Hassan Rohani depuis son élection à la présidence iranienne en 2013. La Russie et l'Iran 'voient tous les deux la menace terroriste de manière identique (...) et s'opposent tous les deux au changement des frontières géopolitiques dans la région', a déclaré à la presse M. Rohani, peu avant son départ pour Moscou.

Arrivé lundi soir dans la capitale russe, M. Rohani s'est déjà entretenu avec le Premier ministre Dmitri Medvedev. Il a dit espérer, lors de cette rencontre, que sa visite marquerait 'un nouveau tournant' dans les relations bilatérales.

'Renforcement de la paix'

'J'espère que les mesures que nous prenons ensemble sur la scène internationale vont contribuer au renforcement de la paix et de la stabilité', a-t-il souligné, cité dans un communiqué du gouvernement russe.

Les présidents russe et iranien, dont les pays sont des alliés fidèles du régime de Damas, vont discuter 'des questions régionales, notamment de la crise syrienne, et des solutions visant à y mettre fin rapidement', avait déclaré le porte-parole de la diplomatie iranienne Bahram Ghasemi à la veille de cette visite.

L'aviation russe et les milices iraniennes interviennent militairement en Syrie. Elles ont aidé les forces du régime syrien à reprendre en décembre Alep, deuxième ville syrienne. Le conflit en Syrie a fait plus de 310'000 morts depuis mars 2011.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a en outre indiqué mardi que la Russie serait autorisée 'au cas par cas' à utiliser des bases aériennes en Iran pour mener des opérations en Syrie. La Russie a utilisé au cours de l'été dernier des bases aériennes iraniennes afin de lancer des opérations contre les rebelles syriens.

Rivalité palpable

La Russie et l'Iran ont été avec la Turquie, soutien des rebelles, parrains des négociations régime-rebelles sur la Syrie au Kazakhstan en janvier. Mais d'après des hommes politiques syriens et des experts russes, la rivalité entre Moscou et Téhéran en Syrie devient de plus en plus palpable.

Lors des pourparlers à Moscou, 'une attention particulière sera accordée aux perspectives de l'élargissement des liens économiques et commerciaux et ceux d'investissement', a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

Accompagné de ses ministres des Affaires étrangères et du Pétrole, Mohammad Javad Zarif et Bijan Zanganeh, le président iranien doit notamment signer une dizaine d'accords de coopération économique avec la Russie, selon les médias publics iraniens.

/ATS
 

Actualités suivantes