Moscou, Pékin et Téhéran condamnent les frappes américaines en Syrie

La Russie, la Chine et l'Iran ont dénoncé vendredi les frappes américaines contre la Syrie ...
Moscou, Pékin et Téhéran condamnent les frappes américaines en Syrie

Moscou, Pékin et Téhéran condamnent les frappes américaines en Syrie

Photo: Keystone

La Russie, la Chine et l'Iran ont dénoncé vendredi les frappes américaines contre la Syrie qui ont fait six morts, selon le régime de Damas. Vladimir Poutine les considère comme une 'agression contre un Etat souverain' se fondant sur 'des prétextes inventés'.

Le président russe 'considère les frappes américaines contre la Syrie comme une agression contre un Etat souverain en violation des normes du droit international, (se fondant) sur des prétextes inventés', a affirmé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Ces frappes risquent d'affaiblir les efforts pour combattre le terrorisme, a pour sa part déclaré le chef de la commission de défense de la Chambre haute du Parlement russe, Viktor Ozerov. La Russie va demander la tenue d'une réunion en urgence du Conseil de sécurité de l'ONU après l'attaque américaine en Syrie.

Selon lui, cette attaque 'pourrait être vue comme un acte d'agression des Etats-Unis contre un pays de l'ONU'.

Washington 'renforce le terrorisme'

Principal allié de Bachar al-Assad au Moyen-Orient, l'Iran condamne 'fermement toutes les frappes unilatérales de cette nature. De telles mesures vont renforcer le terrorisme en Syrie et vont compliquer la situation en Syrie et dans la région', a indiqué l'agence officielle ISNA.

La Chine a de son côté appelé à 'éviter toute nouvelle détérioration de la situation' en Syrie après les frappes américaines. Elle condamne 'l'usage d'armes chimiques, par n'importe quel pays, organisation, ou individu, et quelles que soient les circonstances et l'objectif (recherché)', a affirmé Mme Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Soutien d'Israël et de la Turquie

Israël a quant à lui apporté son soutien 'total' aux frappes des Etats-Unis contre la Syrie. Il 'espère que ce message de détermination face aux agissements ignobles du régime de Bachar al-Assad sera entendu non seulement à Damas, mais aussi à Téhéran, Pyongyang et ailleurs', selon son communiqué.

'Par la parole et par les actes, le président Trump a délivré un message fort et clair: on ne tolérera pas l'usage et la propagation des armes chimiques', dit le communiqué.

La Turquie considère que les frappes menées par l'armée américaine contre une base aérienne syrienne sont une bonne chose. Le gouvernement de Bachar al Assad doit être puni sur la scène internationale et le processus de paix doit être accéléré en Syrie, a-t-il ajouté.

Le président américain Donald Trump a déclenché jeudi soir des frappes contre la Syrie en riposte à une attaque chimique présumée imputée à Damas, qui a fait des dizaines de morts mardi. Le bombardement a eu lieu peu après un nouvel échec du Conseil de sécurité à se mettre d'accord.

Six morts

Ces frappes, première opération militaire des Etats-Unis contre le régime syrien, ont été menées avec '59 missiles' de croisière de type Tomahawk lancés de navires de guerre, qui croisent en Méditerranée orientale, a annoncé la Maison-Blanche. Elles ont visé la base aérienne de Shayrat, 'associée au programme' d'armes chimiques de Damas et 'directement liée' aux évènements 'horribles' de mardi.

L'armée syrienne a affirmé que ces frappes américaines ont fait six morts et d'importants dégâts matériels. Elle a dénoncé 'une agression flagrante' des Etats-Unis.

/ATS