Michael Flynn, ex-conseiller de Trump, inculpé dans l'affaire russe

Michael Flynn, ancien et éphémère conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, a été ...
Michael Flynn, ex-conseiller de Trump, inculpé dans l'affaire russe

Michael Flynn, ex-conseiller de Trump, inculpé dans l'affaire russe

Photo: KEYSTONE/EPA/MICHAEL REYNOLDS

Michael Flynn, ancien et éphémère conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, a été inculpé. Il est accusé d'avoir menti aux enquêteurs dans le cadre de l'affaire russe, a annoncé vendredi la justice étasunienne.

Le général Flynn a été inculpé jeudi notamment pour avoir menti sur la teneur de ses échanges avec l'ambassadeur russe à Washington sous Barack Obama, Sergueï Kisliak. Il devait être présenté à un juge vendredi à 10h30 locale (16h30 heure suisse). Selon plusieurs médias, l'officier s'apprête à plaider coupable.

Michael Flynn, entendu le 24 janvier par des agents du FBI, a soutenu de façon mensongère qu'il n'avait pas demandé à l'ambassadeur Sergueï Kisliak de calmer le jeu à la suite de sanctions imposées par l'administration Obama à la Russie, poursuivent les services du procureur spécial.

Il a également affirmé aux agents généraux qu'il ne se souvenait pas que le diplomate russe lui ait dit, en réponse à sa démarche, que Moscou avait opté pour une riposte modérée à ces sanctions.

Poussé à la démission

Entré en fonction le 20 janvier, jour de l'investiture de Donald Trump, Flynn a été poussé à la démission le 13 février après des révélations sur ses entretiens avec l'ambassadeur russe avant l'arrivée du 45e président des Etats-Unis à la Maison blanche.

Au cours de ces entretiens, Michael Flynn aurait abordé la question des sanctions américaines contre la Russie et aurait ensuite dissimulé leur contenu au vice-président Mike Pence.

Barack Obama a ordonné fin décembre 2016 l'expulsion de 35 diplomates russes et imposé des sanctions à deux agences de renseignements russes en représailles aux piratages informatiques imputés à Moscou pendant la campagne présidentielle américaine. Le lendemain, Vladimir Poutine assurait que Moscou n'expulserait aucun diplomate américain en réaction.

Le général Flynn, qui fut directeur du renseignement militaire des Etats-Unis, est le quatrième membre de l'entourage proche du président américain à être mis en cause par le procureur spécial Robert Mueller, après notamment l'ex-directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort.

/ATS
 

Actualités suivantes