Jérusalem: sommet du monde musulman à Istanbul à l'appel d'Erdogan

La Turquie a appelé mercredi la communauté internationale à reconnaître Jérusalem-Est comme ...
Jérusalem: sommet du monde musulman à Istanbul à l'appel d'Erdogan

Jérusalem: sommet du monde musulman à Istanbul à l'appel d'Erdogan

Photo: KEYSTONE/AP/LEFTERIS PITARAKIS

La Turquie a appelé mercredi la communauté internationale à reconnaître Jérusalem-Est comme capitale d'un Etat palestinien. Cet appel a été fait à l'ouverture d'une réunion axée sur la reconnaissance de la Ville sainte comme capitale d'Israël par Washington.

'Nous, qui reconnaissons Jérusalem-Est comme capitale de la Palestine, devrions inciter les autres pays à reconnaître l'Etat palestinien sur la base des frontières de 1967 et avec pour capitale Jérusalem-Est', a déclaré le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu à l'ouverture d'une réunion des ministres des Affaires étrangères des pays de l'Organisation de coopération islamique (OCI), une structure panislamique qui compte 57 membres.

Cette réunion survient quelques heures avant un sommet des dirigeants des pays membres de l'OCI qui se tient à l'appel du président turc Recep Tayyip Erdogan, l'un des plus véhéments critiques de la décision de son homologue américain Donald Trump, annoncée le 6 décembre, de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.

'La communauté des musulmans ne saurait garder le silence face à cette décision. Cette décision prise par les Etats-Unis est nulle et non avenue', a ajouté M. Cavusoglu.

Ligne ferme d'Erdogan

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a lui qualifié mercredi Israël d''Etat d'occupation' et 'terroriste' lors de l'ouverture de ce sommet de l'Organisation de coopération islamique (OCI) à Istanbul. Président en exercice de l'OCI, M. Erdogan espère unifier le monde musulman derrière sa ligne de fermeté face la décision américaine.

Mais la tâche s'annonce difficile, alors que le monde musulman est profondément divisé et que plusieurs pays de la région, comme l'Arabie saoudite, tentent de cultiver de bons rapports avec l'administration Trump sur fond d'hostilité commune envers l'Iran.

/ATS
 

Actualités suivantes