A Assise, le président colombien reçoit le « Nobel » catholique

Le président colombien et prix Nobel de la Paix Juan Manuel Santos a reçu samedi à Assise la ...
A Assise, le président colombien reçoit le « Nobel » catholique

A Assise, le président colombien reçoit le

Photo: Keystone

Le président colombien et prix Nobel de la Paix Juan Manuel Santos a reçu samedi à Assise la lampe de saint François, le Nobel catholique. Il a été distingué pour son engagement en faveur du processus de paix avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc).

'J'ai voulu être pour mon pays un instrument de paix, et nombreux parmi ceux qui m'ont accompagné dans ce devoir ont été des instruments de paix', a déclaré le président colombien en recevant la lampe de saint François, symbole de paix chez les catholiques.

'Aujourd'hui, je veux demander à saint François qu'il continue à nous inspirer afin que cette paix que nous avons signée puisse se réaliser dans chaque ville, chaque pays, chaque village, chaque famille colombienne', a ajouté M. Santos, qui a reçu il y a une semaine le prix Nobel de la paix à Oslo.

Sa visite au sanctuaire d'Assise est la dernière étape d'un déplacement en Italie au cours duquel il a rencontré, vendredi à Rome, le pape François puis le nouveau chef du gouvernement Paolo Gentiloni.

Uribe invité

Le pape a créé la surprise en invitant au Vatican au dernier moment Alvaro Uribe, prédécesseur de M. Santos à la tête de la Colombie et farouche opposant à l'accord avec la guérilla des Farc. Après avoir reçu les deux hommes séparément, le pape les a réunis à la mi-journée pour une audience commune, sans toutefois réussir à aplanir leurs différends.

Le gouvernement colombien et les Farc ont signé en novembre un accord pour mettre fin à plus d'un demi-siècle de conflit armé. L'accord prévoit notamment le désarmement des rebelles et la transformation de la plus importante guérilla du pays en parti politique.

Selon ce texte, les guérilleros des Farc doivent se regrouper dans 27 zones de Colombie pour y déposer progressivement les armes.

Le complexe conflit armé colombien a impliqué, au fil des décennies, une trentaine de guérillas de gauche, des paramilitaires d'extrême droite et les forces de l'ordre, faisant au moins 260'000 morts, plus de 60.000 disparus et 6,9 millions de personnes déplacées par la violence.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus