Armes nucléaires: Berne ne signera pas le traité dans l'immédiat

La Suisse aura besoin de plusieurs mois avant de décider quelle est sa position sur le nouveau ...
Armes nucléaires: Berne ne signera pas le traité dans l'immédiat

Armes nucléaires: Berne ne signera pas le traité dans l'immédiat

Photo: Keystone

La Suisse aura besoin de plusieurs mois avant de décider quelle est sa position sur le nouveau Traité d'interdiction des armes nucléaires. Elle ne fera pas partie des Etats qui vont signer ce texte le 20 septembre à New York.

Une évaluation du texte 'est sur le point de commencer', a indiqué à l'ats une porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Après s'être abstenue au moment du vote de la résolution de l'Assemblée générale de l'ONU en décembre dernier pour l'ouverture de discussions, Berne avait ensuite participé aux négociations à New York.

La Confédération avait ensuite voté en faveur du traité lors de son approbation début juillet. Elle 'espère que ce nouveau traité contribuera aux efforts' en faveur d’un monde sans armes nucléaires.

Pour autant, elle considère toujours que le nouvel accord pourrait 'potentiellement' affecter d'autres dispositions internationales dont le Traité de non-prolifération nucléaire (TNP). Cet accord reconnaît notamment les Etats-Unis, la Russie, la France, la Chine et la Grande-Bretagne comme puissances nucléaires.

Les contraintes sécuritaires de certains pays doivent être prises en compte, selon la Suisse. Berne avait affirmé ne pas vouloir d'un traité qui réduirait la 'marge de manœuvre des Etats qui le ratifieraient' pour coopérer en matière de sécurité avec des puissances nucléaires.

Opposition néerlandaise

'Le traité pourrait par ailleurs renforcer la polarisation caractérisant aujourd'hui les efforts de désarmement nucléaire', dit-elle. L'ONU avait donné jusqu'à ce mercredi aux pays pour décider s'ils participeront à la cérémonie prévue le 20 septembre en marge de l'Assemblée générale de l'ONU.

Les puissances nucléaires ont refusé de participer au processus, rendant ce texte largement symbolique. Le traité a été adopté le 7 juillet par 122 votes pour au total, une voix contre - les Pays-Bas, membre de l'OTAN - et une abstention.

Les partisans du traité y voient une réalisation historique, mais les Etats nucléaires le jugent irréaliste, estimant qu'il n'aura aucun impact sur la réduction du stock mondial actuel de quelque 15'000 têtes nucléaires.

Le traité qui prévoit une interdiction totale du développement, du stockage et de la menace d'utilisation d'armes nucléaires, ne s'appliquera qu'aux Etats signataires. Il entrera en vigueur après sa signature par 50 pays.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus