AstraZeneca/OMS: pas plus de problèmes de coagulation identifiés

Les experts consultatifs de l'OMS estiment que la vaccination avec AstraZeneca peut continuer ...
AstraZeneca/OMS: pas plus de problèmes de coagulation identifiés

AstraZeneca: les experts de l'OMS appellent à utiliser le vaccin

Photo: KEYSTONE/AP University of Oxford/JOHN CAIRNS

Les experts consultatifs de l'OMS estiment que la vaccination avec AstraZeneca peut continuer. Les données ne montrent pas 'une augmentation générale des problèmes de coagulation', ont-ils dit vendredi à Genève. Le patron de l'OMS appelle les Etats utiliser ce vaccin.

Un jour après l'autorité de régulation sanitaire européenne (EMA), le groupe consultatif de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la sécurité des vaccins affirme aussi que le produit de l'entreprise pharmaceutique peut continuer à être administré. Plusieurs pays européens avaient suspendu l'immunisation avec AstraZeneca en raison de décès liés à des thromboses.

Vendredi, cinq parmi eux ont décidé de reprendre la vaccination avec ce produit. D'autres pays s'y remettront la semaine prochaine, mais plusieurs souhaitent encore attendre. 'Nous appelons les pays à continuer à vacciner' avec AstraZeneca, a affirmé à la presse le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus après la déclaration des experts mandatés par son organisation.

'Nous comprenons que certaines personnes puissent avoir été préoccupées', a-t-il dit. 'Dans ce cas, la question ne se pose pas', parce que le coronavirus est mortel et que ce vaccin peut empêcher ces victimes.

Celui-ci est 'sûr' et 'efficace', affirme une épidémiologiste de l'OMS. Il est considéré comme d'autant plus important qu'il alimente actuellement plus de 90% des doses utilisées dans le cadre de l'accélérateur Covax pour un accès équitable à l'immunisation dans les pays développement. Et que des problèmes de production et de distribution sont encore à déplorer.

Avantages supérieurs aux menaces

Quelques thromboses ont été identifiées, mais plus de 20 millions de doses de ce vaccin ont été administrées en Europe, ont fait remarquer les spécialistes. Mardi et vendredi, ils se sont réunis pour analyser des données européennes, britanniques ou encore de l'OMS.

Ils ont affirmé que les avantages du vaccin AstraZeneca continuent d'être supérieurs aux menaces. Le produit peut empêcher des infections et diminuer le nombre de victimes de la pandémie, selon eux. Autre indication, les taux de thromboses après vaccination sont conformes à ce qui est attendu habituellement dans la population. Ils sont même inférieurs aux prévisions.

Des formes de thromboses plus rares ont été observées, mais il n'est pas certain que les 18 cas recensés aient été provoqués par l'immunisation. Les experts mandatés par l'OMS appellent à accompagner davantage le personnel de santé pour que celui-ci puisse identifier les symptômes et prendre en charge les patients. Ils sont aussi favorables à d'autres investigations pour continuer à suivre ce vaccin dans les différents pays.

Discussion avec la cheffe de l'OMC

Plus largement, M. Tedros s'inquiète d'une probable augmentation des cas de coronavirus dans le monde pour la quatrième semaine consécutive, alors même que l'immunisation s'accélère. De son côté, le recul du nombre de nouvelles victimes ralentit.

Face aux problèmes d'approvisionnement de vaccins, l'OMS s'est toujours dite favorable à des exceptions aux brevets sur les vaccins et les technologies contre le coronavirus. De nombreux pays soutiennent un tel dispositif à l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Mais plusieurs, dont la Suisse, appuient l'industrie pharmaceutique et préféreraient des licences volontaires attribuées par les fabricants des différents vaccins. Le patron de l'OMS a affirmé qu'il allait discuter de cette question la semaine prochaine avec son homologue de l'OMC Ngozi Okonjo-Iweala à Genève.

/ATS
 

Actualités suivantes