Attaque chimique en Syrie: Washington enquête sur une éventuelle complicité de Moscou

Les Etats-Unis enquêtent sur une éventuelle complicité de la Russie dans l'attaque chimique ...
Attaque chimique en Syrie: Washington enquête sur une éventuelle complicité de Moscou

Attaque chimique en Syrie: Washington enquête sur une éventuelle complicité de Moscou

Photo: Keystone

Les Etats-Unis enquêtent sur une éventuelle complicité de la Russie dans l'attaque chimique en Syrie, a indiqué mardi un haut responsable américain. Cette attaque est imputée par Washington au régime de Bachar al-Assad.

'Comment est-ce possible que leurs forces (russes, NDLR) se trouvaient dans la même base que les forces syriennes qui ont préparé, planifié et mené cette attaque (...) et ne l'aient pas su à l'avance?' s'est demandé ce responsable qui a requis l'anonymat.

'Nous pensons que c'est une question que nous devons poser aux Russes', a-t-il ajouté, alors que le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson se trouve à Moscou pour discuter de cette attaque et de la frappe punitive des Etats-Unis qui a suivi.

'Nous avons vu ces armées (russe et syrienne, NDLR) intervenir de manière très étroite, à un niveau quasi opérationnel', a-t-il souligné. Il n'y a toutefois 'pas de consensus' sur 'la manière d'interpréter les informations que nous avons et que nous continuons à recueillir', a ajouté ce responsable.

Moscou 'sème la confusion'

Un autre haut responsable de l'administration américaine a accusé Moscou de 'semer la confusion dans le monde' sur le rôle du régime syrien dans cette attaque chimique.

Moscou tente systématiquement, selon lui, de nier la responsabilité du régime de Bachar al-Assad dans cette attaque pour tenter de mettre en cause les rebelles ou les djihadistes du groupe Etat Islamique (EI).

Les services américains de renseignement ne pensent pas que l'EI possède du gaz sarin, un puissant agent neurotoxique. Washington est 'confiant' qu'il a été utilisé dans l'attaque de Khan Cheikhoun, le 4 avril, a ajouté ce responsable.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus