Au moins 40 morts dans une collision ferroviaire en Iran

Au moins 40 personnes ont été tuées et une centaine blessées dans la collision vendredi entre ...
Au moins 40 morts dans une collision ferroviaire en Iran

Au moins 40 morts dans une collision ferroviaire en Iran

Photo: Keystone

Au moins 40 personnes ont été tuées et une centaine blessées dans la collision vendredi entre deux trains de passagers dans la province de Semnan en Iran, a indiqué la télévision publique. Téhéran a ordonné une enquête 'accélérée' sur les causes de l'accident.

Des images de télévision montrent quatre wagons ayant déraillé dont deux ont pris feu dans la gare d'Haft-Khan, dans la banlieue de Shahroud, ville située 400 km à l'est de Téhéran.

Selon la presse, un train à l'arrêt aux abords de la gare a été percuté par un autre qui arrivait. 'Les premiers éléments de l'enquête laissent supposer qu'un problème mécanique, peut-être dû au froid, a contraint le train express assurant la liaison entre Tabriz et Mashhad à faire halte avant la gare', a déclaré Mohammad Reza Khabbaz, gouverneur de la province, cité par l'agence de presse Fars.

On ignore combien de passagers se trouvaient à bord des deux convois. Une centaine ont pu être secourus, selon Fars.

Zone difficile d'accès

L'accident s'est produit dans une zone isolée difficile d'accès. Seul un hélicoptère a pu s'y rendre, selon un représentant du Croissant-Rouge.

Pompiers et services de secours, notamment ceux du Croissant-Rouge, ont lutté contre le feu et procédé à l'évacuation des blessés pendant plusieurs heures.

Ligne fermée

La ligne ferroviaire reliant Téhéran à Mashhad, qui passe par l'endroit de la collision, a été fermée le temps de laisser les enquêteurs déterminer avec précision les causes de cette catastrophe, selon Sadegh Sokri, un porte-parole de la compagnie iranienne des chemins de fer.

Le président Hassan Rohani a exigé 'une enquête immédiate' sur les raisons et les responsables éventuels de l'accident. 'Toutes (...) les mesures préventives doivent être prises pour éviter qu'un tel accident ne se reproduise' a-t-il écrit dans une lettre à son premier vice-président, Eshaq Jahangiri.

Les accidents de la route sont dans ce pays de loin les plus meurtriers: durant la dernière année iranienne (mars 2015 - mars 2016) quelque 16'000 personnes ont été tuées sur les routes iraniennes, principalement en raison d'un non-respect du code de la route.

Un progrès cependant par rapport à il y a dix ans où les routes tuaient en moyenne 28'000 personnes chaque année, parallèlement à une hausse importante du nombre de véhicules.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes