Augmentation des dépenses de défense au Canada et en Europe en 2017

Les pays européens de l'OTAN et le Canada prévoient d'augmenter leurs dépenses de défense de ...
Augmentation des dépenses de défense au Canada et en Europe en 2017

Augmentation des dépenses de défense au Canada et en Europe en 2017

Photo: Keystone

Les pays européens de l'OTAN et le Canada prévoient d'augmenter leurs dépenses de défense de 4,3% cette année, a dit mercredi le secrétaire général de l'Alliance atlantique, Jens Stoltenberg. Cette mesure va dans le sens souhaité par Donald Trump.

'Les (pays) alliés européens devraient investir davantage pour leur défense, non pas pour plaire aux Etats-unis, mais parce que c'est dans leur propre intérêt', a plaidé M. Stoltenberg devant la presse à Bruxelles.

Le président américain invite avec insistance ses partenaires à appliquer l'engagement pris en 2014 de porter leur budget de la défense à 2% du produit intérieur brut. S'exprimant à la veille d'une réunion à Bruxelles des ministres de la Défense de l'alliance pour discuter d'une augmentation des dépenses, Jens Stoltenberg a fait écho aux demandes exprimées par le chef de la Maison blanche.

Mieux 'partager le fardeau'

'Afin de préserver la sécurité de nos pays, nous devons contribuer à accroître les dépenses militaires et partager plus équitablement le fardeau au sein de notre alliance', a-t-il dit. 'Cette année, nous prévoyons une hausse encore plus importante, de l'ordre de 4,3%' pour les membres européens de l'OTAN et le Canada, a-t-il dit lors d'une conférence de presse. Cette hausse a été de 3,3% l'an dernier et de 1,8% l'année précédente.

Seulement quatre pays - Estonie, Grande-Bretagne, Grèce et Pologne - respectent à l'heure actuelle les 2% du PIB. La Roumanie se joindra à eux cette année et la Lettonie et la Lituanie le feront en 2018. Pour ce qui concerne 2017, au total 25 des 29 pays membres de l'OTAN prévoient d'augmenter leurs dépenses en matière de défense, a ajouté Jens Stoltenberg.

Cyberdéfenses renforcées

L'OTAN travaille de plus à renforcer ses cyberdéfenses, a expliqué M. Stoltenberg. Ses membres veulent pouvoir riposter collectivement à une cyberattaque contre l'un des leurs comme ils le feraient en cas d'agression aérienne ou terrestre.

'Les cyberattaques que nous avons vues en mai (rançongiciel Wannacry, ndlr) et aussi cette semaine (rançongiciel Petrwrap, ndlr) soulignent l'importance de renforcer nos cyberdéfenses, et c'est exactement ce que nous faisons', a déclaré M. Stoltenberg devant la presse à Bruxelles.

Par ailleurs, l'OTAN a décidé il y a un an de faire du cyberespace un 'domaine opérationnel'. 'Une cyberattaque peut déclencher l'article 5' du traité fondateur de l'Alliance. Celui-ci prévoit que les pays de l'OTAN volent au secours d'un allié en cas d'agression, a rappelé M. Stoltenberg. A cette fin, 'nous sommes en train de définir le cyberespace comme un domaine militaire', a-t-il ajouté.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus