Boris Johnson en Ecosse pour défendre l'unité du Royaume-Uni

Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est rendu jeudi en Ecosse. Il a lancé une offensive ...
Boris Johnson en Ecosse pour défendre l'unité du Royaume-Uni

Boris Johnson en Ecosse pour défendre l'unité du Royaume-Uni

Photo: KEYSTONE/AP/Wattie Cheung

Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est rendu jeudi en Ecosse. Il a dit son opposition à un nouveau référendum d'indépendance et vanter les mérites de l'union, face au mécontentent alimenté par le Brexit et sa gestion de la pandémie.

A trois mois d'élections locales dans la nation britannique de cinq millions d'habitants, les indépendantistes partent grand favoris dans les sondages. Ces derniers montrent aussi de manière répétée ces dernières semaines une majorité en faveur d'une séparation avec le reste du royaume.

'Je ne pense pas que ce soit une bonne chose de parler sans cesse d'un autre référendum', a déclaré Boris Johnson lors de sa visite, centrée sur la réponse à la crise sanitaire.

'Ce que les gens de ce pays veulent, ce que les Ecossais veulent surtout, c'est que nous combattions ensemble cette pandémie', a-t-il explicité. 'Je ne vois pas l'intérêt de nous perdre dans une querelle constitutionnelle vaine quand, après tout, nous avons eu un référendum il n'y a pas si longtemps'.

Mécontentement des électeurs

C'est à Boris Johnson que revient la décision d'organiser une nouvelle consultation, après le référendum de 2014 où les Ecossais avaient voté à 55% pour le maintien dans le Royaume-Uni. Malgré ce rejet, les indépendantistes invoquent notamment le Brexit, survenu contre la volonté de 62% d'Ecossais, comme argument en faveur d'un nouveau vote. Ils espèrent que l'Ecosse, une fois indépendante, puisse rejoindre à terme l'Union européenne.

La pandémie de nouveau coronavirus, qui a fait plus de 100'000 morts au Royaume-Uni, a aussi contribué au mécontentement des électeurs. Selon les sondages, la Première ministre écossaise et cheffe du parti indépendantiste SNP, Nicola Sturgeon, est créditée d'une gestion robuste de la crise, contrairement à Boris Johnson.

Avant même la visite, elle a d'ailleurs jugé ce déplacement 'pas essentiel', en plein confinement. Pour le porte-parole de Boris Johnson cependant, il est au contraire 'fondamental' que le Premier ministre 'aille voir des entreprises, des communautés et des gens'. Le SNP a raillé un 'Premier ministre en panique qui sait que les conservateurs sont en train de perdre le débat sur l'indépendance'

'Vaincre cette pandémie'

Alors que le pays a subi une dramatique aggravation de la crise sanitaire en raison d'un variant très virulent du coronavirus, Boris Johnson a tenté de faire passer le message que l'union fait la force contre le virus. Il a commencé son déplacement à Glasgow en visitant, vêtu d'une blouse de protection et de gants, un laboratoire de l'hôpital universitaire Queen Elizabeth où sont analysés des dépistages du coronavirus, puis un centre de vaccination.

Il a rappelé la mobilisation de l'armée britannique pour aider à la campagne de vaccination et le soutien financier apporté par Londres à l'Ecosse. 'Mon objectif est de vaincre cette pandémie et je pense que ça devrait être l'objectif de chacun dans ce pays', a justifié le dirigeant conservateur, soulignant les incertitudes qu'apporterait un référendum pour l'armée, la livre sterling ou encore la diplomatie.

Nicola Sturgeon plaide depuis des mois pour la tenue d'un nouveau référendum d'autodétermination, qu'elle souhaite organiser après la pandémie s'il y a une majorité indépendantiste au Parlement écossais à la suite des élections locales de mai.

/ATS
 

Articles les plus lus