Camion charnier: un chef présumé du réseau arrêté en Allemagne

Un homme a été interpellé mercredi en Allemagne dans l'enquête sur les 39 migrants vietnamiens ...
Camion charnier: un chef présumé du réseau arrêté en Allemagne

Camion charnier: un chef présumé du réseau arrêté en Allemagne

Photo: KEYSTONE/EPA/VICKIE FLORES

Un homme a été interpellé mercredi en Allemagne dans l'enquête sur les 39 migrants vietnamiens retrouvés morts en octobre dans un camion frigorifique en Angleterre. Il est soupçonné d'être l'organisateur du réseau.

Surnommé 'Duc le Chauve', cet homme, âgé de 29 ans, était visé par un mandat d'arrêt européen émis par la France, selon ces sources. Il 'pourrait être le chef du réseau côté français', a déclaré à l'AFP une source proche de l'enquête.

En France, les treize personnes arrêtées mardi étaient vendredi soir toujours en cours de présentation à la justice en vue de leur mise en examen et de leur placement en détention provisoire.

Treize autres suspects, interpellés mardi simultanément en Belgique, ont pour leur part été déjà tous inculpés par une juge de Bruges. Onze d'entre eux ont été écroués après leur inculpation pour 'trafic d'êtres humains avec circonstances aggravantes, appartenance à une organisation criminelle et faux et usages de faux'. Les deux autres, inculpées des mêmes chefs, ont été remises en liberté.

Vive émotion

Le 23 octobre, les cadavres de 31 hommes et de huit femmes de nationalité vietnamienne, dont deux adolescents de 15 ans, avaient été découverts à bord d'un conteneur dans la zone industrielle de Grays, à l'est de Londres. Le conteneur provenait du port belge de Zeebruges.

Le drame avait provoqué une forte émotion et mis en lumière les voies migratoires clandestines très organisées entre le Vietnam et l'Europe. Selon une source judiciaire française, les enquêteurs ont pu déterminer que les migrants partaient de Bierne, dans le nord de la France, vers Zeebruges.

Les personnes interpellées en Ile-de-France - majoritairement des Vietnamiens et des Français - sont soupçonnées d'avoir hébergé et transporté des migrants par taxi entre la région parisienne et le Nord, selon cette source.

Le réseau a continué à oeuvrer après le drame, ainsi que pendant le confinement. Pendant cette période, les trafiquants se sont adaptés en aménageant les cabines des camions pour y dissimuler les candidats à la traversée de la Manche, à raison de trois ou quatre par voyage.

Plus de 20'000 euros

Les candidats à l'immigration payaient entre 20'000 et 25'000 euros pour rejoindre le Royaume-Uni, et jusqu'à 35'000 euros pour l'ensemble du voyage depuis le Vietnam, souvent en travaillant illégalement au profit des trafiquants.

Le mois dernier, une arrestation avait déjà eu lieu en Irlande: celle du présumé organisateur de la rotation des chauffeurs participant au trafic. Par ailleurs, dans l'enquête britannique, cinq personnes ont déjà été inculpées, dont le chauffeur du camion, âgé de 25 ans, intercepté à Grays. Début avril, ce dernier a plaidé coupable d'homicides involontaires devant un tribunal londonien.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus