Chez les enfants, des pertes quasi « irréversibles »

Les fermetures d'écoles dues à la pandémie de Covid-19 ont provoqué des pertes d'une ampleur ...
Chez les enfants, des pertes quasi « irréversibles »

Chez les enfants, des pertes quasi

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Les fermetures d'écoles dues à la pandémie de Covid-19 ont provoqué des pertes d'une ampleur quasi 'irréversible' en matière d'éducation chez les enfants à travers le monde, a déploré lundi l'Unicef.

Plus de 616 millions d'élèves restent affectés par des fermetures totales ou partielles d'écoles, a précisé l'agence des Nations unies pour l'enfance.

Dans de nombreux pays, ces perturbations, en plus d'avoir privé des millions d'enfants de l'acquisition de compétences de base, ont affecté leur santé mentale, augmenté leur risque de maltraitance et empêché beaucoup d'entre eux d'avoir un accès à 'une source régulière de nutrition', d'après l'Unicef.

'Nous sommes tout simplement confrontés à une ampleur presque insurmontable des pertes subies par la scolarisation des enfants', a dit dans un communiqué Robert Jenkins, chef de l'éducation à l'Unicef, presque deux ans après le début de la pandémie.

Et la réouverture des écoles 'ne suffit pas', a-t-il ajouté, appelant à 'un soutien intensif pour récupérer l'éducation perdue'.

L'Unicef indique que 'les pertes d'apprentissage dues à la fermeture des écoles ont laissé jusqu'à 70% des enfants de 10 ans incapables de lire ou de comprendre un texte simple, contre 53% avant la pandémie' dans les pays à revenus faibles et intermédiaires.

L'école abandonnée

Ainsi en Ethiopie, les enfants n'ont appris qu'entre '30 et 40% des mathématiques qu'ils auraient apprises si l'année scolaire avait été normale' à l'école primaire, estime l'agence onusienne.

Les pays riches sont loin d'être épargnés. Aux Etats-Unis à titre d'exemple, des pertes d'apprentissage ont été constatées dans plusieurs Etats, que ce soit au Texas, en Californie ou dans le Maryland, explique l'Unicef.

Les abandons de scolarité sont également un problème: en Afrique du Sud, 'quelque 400'000 à 500'000 élèves auraient carrément abandonné l'école entre mars 2020 et juillet 2021'.

Enfin, en plus de l'augmentation des taux d'anxiété et de dépression chez les enfants et les jeunes en lien avec la pandémie, 'plus de 370 millions d'enfants dans le monde ont été privés de repas scolaires pendant la fermeture des écoles', alors que cela constitue 'pour certains enfants la seule source fiable de nourriture et de nutrition quotidienne'.

/ATS
 

Actualités suivantes