Combats acharnés à Bakhmout, cinq blessés à Kharkiv

Des 'combats acharnés' se déroulaient dimanche à Bakhmout, point chaud du front dans l'est ...
Combats acharnés à Bakhmout, cinq blessés à Kharkiv

Nouveau ministre de la défense, la pression russe s'accroît

Photo: KEYSTONE/AP/Daniel Cole

Le chef du renseignement militaire Kyrylo Boudanov va devenir le nouveau ministre de la Défense de l'Ukraine. Le pays s'attend à une vaste offensive des troupes russes dont la pression augmente actuellement dans l'est.

La nomination de M. Boudanov, 37 ans, est 'parfaitement logique en temps de guerre', 'la guerre dicte les mouvements de personnel', a expliqué le député David Arakhamia qui a annoncé dimanche soir le remplacement au portefeuille de la Défense d'Oleksiï Reznikov, 56 ans.

Ce dernier venait de promettre quelques heures plus tôt au cours d'une conférence de presse des 'audits' au sein de son ministère à la suite d'un scandale de corruption lié à l'approvisionnement de l'armée, en pleine invasion russe. Il avait reconnu à cette occasion que les services de lutte contre la corruption de son ministère avaient 'failli dans leur tâche' et qu'ils devaient être 'entièrement restructurés'.

Son départ survient à un moment où 'la situation très difficile dans la région (orientale) de Donetsk, (où) il y a des batailles féroces', a souligné dans la soirée le président Volodymyr Zelensky.

'De nombreux rapports indiquent d'ores et déjà que les occupants veulent faire quelque chose de symbolique en février. Pour essayer de venger leurs défaites de l'année dernière. Nous constatons cette pression accrue dans différentes zones de la ligne de front', a-t-il ajouté.

Des avions !

'Aujourd'hui, en ce qui concerne l'obtention d'armes, (...) nous avons tout reçu et maintenant nous devons obtenir les avions' pour 'protéger notre espace aérien', avait peu auparavant martelé à Kiev le ministre ukrainien de la Défense sortant.

Cela pourrait être des F-16 américains ou 'd'autres' appareils, avait poursuivi Oleksiï Reznikov, avant de lancer : 'nous aurons aussi les avions'. Il avait néanmoins déploré les 'réticences' à livrer de tels aéronefs à son pays, ce qui va 'coûter plus de vies' aux Ukrainiens.

Le ministre avait dans le même temps promis que les armes de longue portée devant être prochainement fournies à l'Ukraine ne serviraient pas à viser le territoire russe, mais seulement les zones occupées, certaines capitales occidentales s'inquiétant d'un risque d'escalade du conflit qui a commencé il y a presque un an.

Combats acharnés à Bakhmout

Interrogé sur un éventuel retrait de Bakhmout, dont les soldats russes, épaulés par les mercenaires du groupe Wagner, tentent depuis l'été de s'emparer, M. Reznikov a assuré dimanche que c'était toujours 'une forteresse, un symbole'.

Les Russes ont obtenu de petits gains territoriaux ces dernières semaines dans la région avec l'espoir de faire sauter le verrou ukrainien sur cette cité en grande partie détruite et où les deux belligérants subissent de lourdes pertes. Ils ont notamment pris la bourgade de Soledar et plus récemment le village de Blagodatné.

'Des combats acharnés ont lieu dans les quartiers nord (de Bakhmout) pour chaque rue, chaque maison, chaque cage d'escalier', a raconté dimanche le patron du groupe paramilitaire russe Wagner, Evguéni Prigojine, dont les hommes sont en première ligne sur place. 'Les forces armées ukrainiennes ne battent pas en retraite. Elles luttent jusqu'au dernier homme', a-t-il reconnu.

Samedi soir, le président Zelensky avait reconnu que la situation se 'compliquait' sur le front, en particulier à Bakhmout qu'il avait plus tôt juré de défendre 'aussi longtemps que possible'.

Dans cette région, ces dernières 24 heures, plusieurs missiles ont touché Droujkivka, où quatre personnes ont été blessées, a fait savoir en fin d'après-midi l'état-major des forces ukrainiennes.

Frappes du nord au sud

Cinq autres civils ont reçu des blessures dimanche dans deux frappes russes sur le centre de Kharkiv, la deuxième agglomération ukrainienne, dans le nord-est, a signalé le chef de l'administration militaire régionale, Oleg Sinegoubov. Un bâtiment de quatre étages a été 'totalement détruit', a précisé l'armée.

Dans le sud, la cité de Kherson, reconquise en novembre par les Ukrainiens, a été visée à trois reprises le même jour par l'artillerie russe, ont annoncé les autorités locales qui ont fait état d'un blessé.

Et 'des centaines de milliers' d'habitants de la région méridionale d'Odessa' sont toujours privés de courant à la suite d'un incident technique survenu la veille dans une centrale électrique, qui a constamment été victime de bombardements russes ces derniers temps, a regretté dans la soirée Volodymyr Zelensky.

/ATS
 

Actualités suivantes